Euro 2024 - Frankowski : « La France est le favori de l'Euro »

A lire aussi

Clément Pédron, Media365, publié le vendredi 21 juin 2024 à 11h30

Joint par l'Équipe à quelques heures du match entre la Pologne et l'Autriche, Przemyslaw Frankowski, le piston polonais et lensois, a évoqué sa sélection et les chances de celle-ci de se qualifier pour la suite de la compétition. Sans Robert Lewandowski blessé mais qui pourrait revenir dans le onze, ça sera tout de même difficile.

La Pologne le sait. À quelques heures d'affronter l'Autriche dans le cadre de la 2ème journée du groupe D, les « Orly » (les Aigles en polonais) n'ont plus le droit à l'erreur, surtout après leur défaite lors du premier match contre les Pays-Bas (1-2). Avec une ultime rencontre à disputer contre la France où les hommes de Michal Probierz espèreront rencontrer les coiffeurs, la Pologne doit prendre des points ce vendredi. Et elle espère le faire avec Robert Lewandowski. L'attaquant du FC Barcelone est touché à une cuisse depuis une dizaine de jours et n'a pas pris part au match contre les Néerlandais. Contre la « Das Team », l'avant-centre devrait faire son retour sans que l'on sache si ce sera directement dans la peau d'un titulaire ou non.

À quelques heures du match contre l'Autriche, Przemyslaw Frankowski a pris le temps de répondre à l'Équipe sur sa sélection confirmant au passage que la Pologne a difficilement composté son billet pour le Championnat d'Europe. « On a un nouveau sélectionneur, Michal Probierz (nommé en septembre 2023) et pas mal de jeunes nouveaux joueurs, rappelle le défenseur par ailleurs joueur au RC Lens. Il y a de la qualité. On a dû passer par le barrage (0-0, 5-4 aux t.a.b. contre le pays de Galles). On avait commencé avec Fernando Santos et on a dû changer de coach au bout de 5 matches. Avoir un sélectionneur polonais, c'est beaucoup mieux pour tout le monde : il comprend la langue, la mentalité. »

Frankowski : « On est dans un groupe compliqué »

Avec une star locale sur le flanc, un sélectionneur fraîchement arrivé et un parcours pour le moins chaotique pour arriver jusqu'en Allemagne, la Pologne se sait un peu courte sur tous les plans. Néanmoins, le piston droit du RCL n'abdique pas pour autant et veut que son pays joue crânement sa chance. « On se concentre sur chaque match, mais on est dans le groupe le plus compliqué, reconnaît-il toujours pour l'Équipe. La France est le favori de l'Euro, les Pays-Bas, c'est une équipe difficile à manoeuvrer. Mais j'ai confiance en notre sélection. On n'a pas beaucoup perdu ces derniers temps parce qu'on est unis. » Pour autant, les Polonais savent que jouer la France même lors du dernier match de la phase de poules, peut être difficile. Ils ne veulent pas non plus revivre le scénario de leur élimination en huitièmes de finale de la Coupe du monde 2022 contre les Bleus (1-3). « Contre eux, il faut jouer parfaitement les coups : si on n'a qu'une seule occasion, il faut la convertir, martèle Frankowski. Au Qatar, on en avait eu une grosse à 0-0. On l'a manquée et deux minutes plus tard, Giroud marquait. Il faut vraiment se servir de cette expérience. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.