Liga (J7) : Le Real Madrid s'impose dans le Clasico et retarde sa crise

Liga (J7) : Le Real Madrid s'impose dans le Clasico et retarde sa crise©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 24 octobre 2020 à 18h10

Grâce à sa victoire sur la pelouse du Camp Nou face au FC Barcelone dans le Clasico, le Real Madrid a retrouvé le sourire et voit la crise s'éloigner.



Un duel entre deux clubs qui ont affiché "des états de forme mitigés" depuis le début de la saison, comme le diraient les férus de foot espagnol et d'euphémismes candides. Le Barça s'est incliné à Getafe en Liga lors de la dernière journée et couve plusieurs couches de crises institutionnelles et sportives depuis l'été. Antoine Griezmann a d'ailleurs de nouveau débuté la rencontre sur le banc. Au Real, c'est encore pire. Une défaite face au promu Cadix en Liga, une autre face au Shakhtar en C1 et voilà que Zidane attendait cette rencontre comme la bouffée d'oxygène d'un noyé, ou le dernier repas d'un condamné, selon le résultat. Et Zizou a été vite soulagé, puisque servi par Benzema, Fede Valverde ouvrait le score face à Neto dès la 5e minute d'une frappe croisée du droit. L'euphorie était de courte durée pour les merengue, puisque le jeune Ansu Fati effaçait Raul des tablettes en devenant le plus jeune buteur de l'histoire des Clasicos trois minutes plus tard. Le prodige du Barça profitait d'un service d'Alba pour ouvrir son pied droit et égaliser (8e). Le Barça reprenait alors du poil de la bête et Thibaut Courtois choissisait ce moment-là pour briller face à Coutinho (15e) puis Messi (19e). Trois minutes plus tard, sur un bon service signé Kroos, Benzema tirait sur Neto (24e). Rien de plus n'était marqué avant la pause néanmoins. 1-1, le score au repos.

Après un premier acte spectaculaire, le Barça dominait l'entame de la seconde période et le duel à distance des jeunes virtuoses, entre Vinicius et Fati, tournait à l'avantage du Catalan. La blessure Nacho forçait Zidane à utiliser Lucas Vazquez arrière droit et les visiteurs semblaient lâcher prise. C'est là que surgissait Captain Ramos. Le défenseur madrilène, absent (comme souvent lors des déconvenues du Real) face au Shakhtar, obtenait un pénalty litigieux à l'heure de jeu, suite à un tirage de maillot de Lenglet, et le transformait avec beaucoup de sang froid dans la foulée. Le Barça réagissait à 20 minutes du terme avec une double occasion, le centre-tir d'Alba échouant sur Courtois alors que Coutinho butait sur Ramos.

Le Real usait de contres pour s'offrir de belles opportunités en fin de rencontre, notamment avec Kroos qui butait à deux reprises sur Neto, lequel sauvait encore les siens sur une volée de Ramos dans la foulée (86e). Mais le champion d'Espagne allait finir par arriver à ses fins. En toute fin de rencontre, Modric lançait Vinicius, qui butait sur le très bon portier du Barça, mais Rodrygo décalait le Ballon d'Or 2018, qui scorait le but qui allait sceller le destin de ce Clasico d'une belle frappe de l'extérieur du pied. Les Madrilènes repartent vainqueurs du Nou Camp (1-3) et mettent fin à la crise, sauvant leur entraîneur au passage, tout en enfonçant leur éternel rival. Une belle soirée pour Zidane et ses troupes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.