Barça : Piqué horrifié par le Real, mais pas par Madrid

Barça : Piqué horrifié par le Real, mais pas par Madrid©Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mercredi 01 décembre 2021 à 14h41

On n'aurait pas forcément pensé pouvoir entendre ça un jour de la part de Gerard Piqué. Si sa détestation pour le club du Real est intacte, le défenseur du Barça avoue assez directement que la capitale vaut mieux que sa ville.



Gerard Piqué souffle le chaud et le froid avec Madrid. D'abord en sortant la phrase de base pour n'importe quel enfant du FC Barcelone : "C'est absolument impossible que je joue un jour au Real, plutôt mourir !" Mais dès qu'on gratte un peu... "Je trouve qu'il y a beaucoup de vie et de mouvement à Madrid, alors que ça stagne un peu à Barcelone. Je sens un meilleur état d'esprit à Madrid, où il y a d'ailleurs beaucoup de supporters du Barça." Est-ce pour brosser dans le sens du poil une capitale qui, pour la deuxième année, accueille la phase finale de sa nouvelle Coupe Davis si controversée ?

"Je suis amoureux du Barça, de là à en être le président..."

Invité sur Antena 3, le défenseur historique du club catalan s'est longuement exprimé sur divers sujets, comme l'arrivée de Xavi en tant qu'entraîneur : "Je ne sais pas si c'est un avantage que ce soit un ancien coéquipier, ça met une pression supplémentaire... C'est positif, car vous ne pouvez pas le décevoir. Il connaît mon niveau, et si je n'y arrive pas, j'aurais l'impression d'échouer."


Il indique aussi redouter la fin de sa carrière : "Tous ceux qui arrêtent le disent : quand ça se termine, c'est le gouffre. On joue depuis l'âge de seize ans, et un jour tout s'arrête. Peu importe à quel point on est prêt, c'est un précipice et ils mettent beaucoup de temps à s'adapter à leur nouvelle vie. Tu était une star, et plus personne ne te reconnaît... Je ne sais pas si je suis prêt, j'aurai une autre routine en entreprise, dans un autre environnement de travail. Ce ne sera pas si difficile, mais je suis sûr que le terrain va me manquer." Enfin, il n'affirme plus sa certitude absolue de devenir président du Barça : "Si ça ne se passe pas bien, c'est un sacrifice. Je suis amoureux du Barça depuis ma naissance, mais de là à en être le président, il y a un monde... Si je le deviens, c'est que j'ai tout cet amour à donner."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.