CM 2022 : Pas le moment de perdre pour l'Algérie

CM 2022 : Pas le moment de perdre pour l'Algérie©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 16 novembre 2021 à 08h59

Les Algériens sont au pied du mur. A cause de leur match nul à l'aller au Burkina Faso (1-1) en septembre, une défaite mardi soir lors de leur ultime match de qualifications les priverait du Mondial, eux qui n'ont plus perdu depuis octobre 2018.



La situation est très simple : si l'Algérie ne perd pas contre le Burkina Faso, chez elle à 17h - à Blida, avec le retour du public -, elle sera qualifiée pour les barrages du mois de mars. Sinon, elle sera éliminée. C'est donc avant tout la peur du vide qui escorte logiquement les supporters des Fennecs, sur la lancée de la meilleure série mondiale en cours de 32 matchs sans défaite. "Le mérite sur la durée, c'est bien, mais ce serait dommage de ne pas accéder au barrage et il faudra jouer ce match", prévient ainsi le sélectionneur Djamel Belmadi, qui espère que l'expérience du Mondial 2014 servira à ses hommes. "Raïs M'Bolhi, Aïssa Mandai, Riyad Mahrez et Islam Slimani étaient au Brésil, ils confirment que c'est l'événement sportif planétaire par excellence, un moment unique dans une carrière et dans une vie."

L'ancien joueur de l'Olympique de Marseille, qui a guidé les siens vers le titre de champions d'Afrique en 2019 et n'a donc toujours pas perdu depuis, révèle que Slimani a parlé dans l'avion : "Il a dit à ses coéquipiers qu'il ne fallait pas rater un tel évènement. Il leur a clairement dit aussi que nous avions une équipe pour faire quelque chose d'exceptionnel au Qatar, et qu'il ne fallait pas rater ça si près du but. En plus, il le sait, lui-même ne va pas jouer la Coupe du Monde 2026. Quoi qu'avec lui, on ne sait jamais !" Comme le rappelle également Belmadi, le match nul du Burkina Faso, vendredi contre le Niger (1-1), ne change pas la donne. En effet, les Algériens étaient de toute façon supérieurs à la différence de buts et auraient donc été protégés en cas de nul, même si les Burkinabés s'étaient imposés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.