Le grand ras-le-bol des arbitres français

Le grand ras-le-bol des arbitres français©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le dimanche 13 mai 2018 à 17h30

Ulcérés par les incivilités des joueurs de football professionnels et amateurs, les arbitres français demandent des sanctions plus lourdes, explique Le Figaro. Notamment l'instauration d'un barème disciplinaire plus dissuasif.

Les arbitres de football français en ont assez ! Dimanche, suite à son congrès à Carcassonne (Aude), le syndicat national des arbitres (Unaf) a réclamé des sanctions plus sévères contre les joueurs professionnels et amateurs, révèle Le Figaro.

Plus précisément, ils demandent un "barème disciplinaire beaucoup plus dissuasif". Leur courroux ? Les incivilités répétées des joueurs : insultes, pressions, gestes d'humeur, etc.
"Les incivilités ont été au centre des débats avec également le manque de fermeté du barème disciplinaire comme réflexion. Si l'importance de l'éducation et de la formation a été relevée, c'est un barème disciplinaire beaucoup plus dissuasif qui a fait l'objet d'une unanimité", précise le syndicat dans un communiqué. Selon eux, un barème existe d'ores et déjà, mais il n'est pas appliqué de manière ferme "pour empêcher un nombre important d'incivilités".

"Plus sévère dans la police des terrains"
Selon l'Unaf, plus de 5.000 voies de fait ont été constatées en 2017. Le syndicat rappelle au président de la Ligue de football amateur que sa demande d'audience auprès du président de la FFF est restée sans suites. Fin avril, la présidente de la Ligue de football professionnel avait annoncé une réflexion afin d'accroître la sévérité des sanctions. "Nous devons peut-être faire évoluer la jurisprudence de la commission de discipline : il faudrait être plus sévère notamment dans la police des terrains", avait déclaré Nathalie Boy de la Tour.
Dernier exemple en date, la sortie controversée de Mario Balotelli, attaquant de l'OGC Nice, à la mi-temps du match Marseille-Nice, rappelle Le Figaro. L'Italien s'était emporté contre un carton qu'il avait pris : "A chaque fois, les put** d'arbitres français." Des déclarations qui devraient être sévèrement réprimées si le barème demandé par le syndicat des arbitres venait à évoluer.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.