Critiques, Belgique, Cavani... Didier Deschamps règle ses comptes

Critiques, Belgique, Cavani... Didier Deschamps règle ses comptes©Wochit
A lire aussi

6Medias, publié le lundi 30 juillet 2018 à 14h29

Deux semaines après le sacre mondial de son équipe de France, Didier Deschamps a répondu aux questions du bi-hebdomadaire allemand, Kicker. L'occasion pour lui de revenir sur les critiques qu'il a reçues ainsi que sur le facteur chance de cette Coupe du monde.



Depuis le 15 juillet dernier, Didier Deschamps est rentré dans le monde très fermé des footballeurs qui ont réussi à gagner une Coupe du monde en tant que joueur puis en temps qu'entraîneur.

Pour certains, son équipe et lui ont eu beaucoup de chance pendant ce mondial en Russie. Après un tirage au sort plutôt clément lors de la phase de poule, puis la blessure d'Edinson Cavani avant le quart de finale contre l'Uruguay, le sélectionneur français a tenu à s'expliquer. "Vous avez de la chance une fois, alors cela arrive souvent par hasard. Mais si vous la répétez à ce niveau, il y a beaucoup de travail derrière. Je n'ai eu aucune influence sur le tirage au sort du groupe ni pour la blessure d'Edinson Cavani ou la suspension de Thomas Meunier en demi-finale. C'était simplement des circonstances. Je n'ai pas eu de chance dans la finale de l'Euro quand André-Pierre Gignac a frappé le poteau dans les arrêts de jeu. De telles estimations, je les prends avec humour, de telles estimations me font sourire, mais elles n'ont rien à voir avec la réalité", a-t-il déclaré dans les colonnes de Kicker.

Les critiques l'ont fait sourire

Avant de décrocher son titre de champion du monde, Didier Deschamps a reçu de nombreuses critiques. De ses choix de jeu en passant par les joueurs retenus, il n'a pas été soutenu par tout le monde. Aujourd'hui, il répond à tous ses détracteurs. "Je les ai enregistrés (les critiques), surtout après le premier match (contre l'Australie, Ndlr). Mais je m'en fichais. En Russie, j'ai vécu dans une bulle, comme coupé du monde, dans une submersion avec le staff, qui a fait un excellent travail, et l'équipe. J'étais totalement calme et serein. Maintenant, je ne veux pas de cartes postales, payer des factures... mais certaines critiques m'ont fait sourire. Entre-temps, plusieurs se sont excusés. J'accepte généralement la critique, mais il y a une frontière. Si elle est dépassée, il n'y a pas de retour en arrière pour moi", a-t-il déclaré. Enfin, il a également voulu remettre les pendules à l'heure concernant la performance de son équipe lors de la demi-finale contre la Belgique. De nombreuses personnes ont assuré que les Diables Rouges avaient mieux joué que les Bleus et méritaient plus leur place en finale. Didier Deschamps n'est pas du tout d'accord avec ces propos. "Même si nous avons souffert contre la Belgique, nous nous sommes finalement imposés avec notre qualité. Le 1-0 n'est pas tombé du ciel (...) Je suis fier d'avoir établi ce groupe qui a souvent souffert face à leurs adversaires. Avec 'l'efficacité chirurgicale', comme l'a appelé mon assistant Stephan"', a-t-il analysé mettant ainsi fin au débat autour de la légitimité des nouveaux champions du monde.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU