Cyclo-cross : Septième de l'Euro, Ferrand-Prévot se tourne vers le Mondial

Cyclo-cross : Septième de l'Euro, Ferrand-Prévot se tourne vers le Mondial©Panoramic, Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le lundi 07 novembre 2022 à 12h31

Septième des championnats d'Europe de cyclo-cross, qu'elle a terminés très fatiguée, Pauline Ferrand-Prévot se tourne déjà vers les championnats du monde du mois de février.


Après son magnifique été en VTT, où elle a remporté le titre mondial sur le cross-country, le marathon et le short-track, la médaille d'argent européenne en cross-country, sans oublier le titre mondial en gravel, Pauline Ferrand-Prévot rêvait peut-être d'une même razzia de médailles en cyclo-cross. Mais cela s'avère plus compliqué pour la cycliste de 30 ans. Douzième mercredi dernier de l'étape de Coupe du Monde du Koppenberg, pour sa première course sous le maillot d'Ineos Grenadiers (qui l'a recrutée pour deux saisons), « PFP » a terminé septième des championnats d'Europe, disputés ce samedi à Namur en Belgique et remportés par la Néerlandaise Fem van Empel. Après une année très riche, la Rémoise n'avait plus rien dans les jambes, a-t-elle reconnu.

Ferrand-Prévot : "Je n'étais clairement pas en forme pour gagner"

« Je suis venue ici pour observer ce que je peux améliorer. Je n'étais clairement pas en forme pour gagner, mais je sais maintenant que je dois me reposer et que je dois faire de mon mieux pour pouvoir concourir pour la première place. C'était le début de ma saison de cross, donc c'est aussi un point de départ. J'ai eu mon nouveau vélo il y a une semaine, donc ce n'était pas facile de trouver les bons réglages. Je ne savais pas à quoi m'attendre. J'étais fatiguée. Déjà ce matin, j'ai fait un tour sur les rouleaux, et je me sentais déjà fatiguée. Mon objectif, ce sont les championnats du monde. C'est vraiment bien d'avoir une nouvelle génération qui arrive et c'est vraiment bien que nous ayons aussi de nouveaux visages. Mes derniers championnats du monde de cyclo-cross remontent à 2017, il y a longtemps. » Pauline Ferrand-Prévot a trois mois devant elle pour se reposer et se préparer aux mieux pour les Mondiaux de Hoogerheide, aux Pays-Bas, où elle rêve d'un deuxième maillot arc-en-ciel après celui conquis en 2015.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.