Servat, la roue de secours ?

William Servat pourrait bien retrouver le terrain face à Bayonne. (Reuters)

Fraîchement retraité et intronisé au poste d'entraîneur des avants du Stade Toulousain cet été, William Servat pourrait bien rechausser provisoirement les crampons pour pallier aux forfaits de Jaba Bregvadze et Gary Botha ce week-end face à Bayonne. D'autant que Christopher Tolofua est incertain.

Les saisons se suivent et se ressemblent à Toulouse, où le poste de talonneur continue d'être sinistré. Après l'hécatombe qui avait permis à Christopher Tolofua d'exploser sous le maillot des champions de France lors de la dernière campagne des Rouge et Noir, le Stade doit faire face aux aux indisponibilités de Jaba Bregvadze (cervicales) et Gary Botha (cheville), tous forfaits pour le déplacement à Bayonne ce vendredi, en ouverture de la 6e journée du Top 14. Quand Tolofua lui-même est incertain en raison de douleurs à l'épaule, laissant le seul Virgile Lacombe opérationnel au poste de talon.

Une situation qui pourrait du même coup pousser l'encadrement toulousain à solliciter, à l'instar d'un Jean-Baptiste Elissalde la saison dernière, le jeune retraité des terrains et nouvel entraîneur des avants, William Servat, comme l'a laissé entendre Guy Novès, cité par la ladepeche.fr : "Je ne suis au courant de rien, a déclaré le manager, même s'il est vrai que j'ai posé la question à mon administration. Les problèmes que l'on rencontre actuellement nous poussent à chercher une solution. Et comme William s'entretient toujours, connaît même mieux qu'avant les lancements puisqu'il les explique aux autres, cette solution serait privilégiée en cas de problème avec Christopher. Mais sera-t-il forfait et William en règle pour le remplacer ? J'en saurai plus demain matin (aujourd'hui, ndlr)".

La saison dernière, en pleine Coupe du monde, et alors que le Stade devait faire face aux nombreuses absences de ses internationaux, Jean-Baptiste Elissalde avait déjà rempilé –il compte une minute de jeu- pour faire face à la pénurie au poste de demis de mêlée. Un an plus tard, c’est à Servat d’envisager un possible dépannage, lui qui avait pourtant renoncé à un contrat de trois ans avec le RC Toulon pour embrasser la carrière sur le banc toulousain.

Pariez sur le rugby avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !