Brouard fait de la résistance

 Brouard Dijon

Régis Brouard est bien assis sur le banc clermontois. (Maxppp)

Lanterne rouge du championnat de France de Ligue 2 avant cette dernière rencontre de la 8e journée, Clermont a obtenu un bon nul à Dijon (1-1), ce lundi soir. L'entraîneur clermontois Régis Brouard espère maintenant que son groupe fera fructifier ce résultat positif vendredi lors de la réception de Laval à Gabriel-Montpied. "C’est notre match référence, on doit s’appuyer dessus", assure-t-il.      

Résiste. Comme le dit la chanson de France Gall, Régis Brouard résiste, au moment même où son homologue Jean-Louis Garcia a rendu les armes à Lens. Il résiste tant bien que mal. L’entraîneur de Clermont tente de prouver qu’il existe autrement qu'à travers Quevilly et la Coupe de France de football. Qu’on se le dise: maintenant, Brouard coache le Clermont Foot. Et maintenant, au soir de la 8e journée, le Clermont Foot n’est plus dernier de Ligue 2 suite à son nul à Dijon (1-1), qui en a abandonné son leadership à Monaco. Les Auvergnats se trouvent toujours dans la zone rouge, mais ils sont dorénavant dix-neuvièmes du Championnat à égalité avec Sedan, le Gazélec Ajaccio et Tours. "C’est bien, il faut continuer", a d'ores et déjà annoncé Brouard sur Eurosport.

Depuis le début de la saison, Dijon marquait un but au moins à chaque match et, à l’inverse, Clermont en prenait un au minimum. Les deux équipes n’ont pas dérogé à la règle ce lundi sur la pelouse sans défaut du Parc des Sports Gaston-Gérard, puisque Julio Tavares a égalisé en faveur des Dijonnais d’une très belle reprise de volée (1-1, 27e). Deux minutes seulement avant cette égalisation, Damien Perrinelle, de retour après près de neuf mois de convalescence en raison d’une blessure au genou, avait ouvert le score au profit des Clermontois grâce à un bon jaillissement devant Baptiste Reynet (0-1, 25e).

Au final, Clermont n’a encore pas gagné à l’extérieur (2 nuls, 2 défaites), malgré les opportunités qui se sont présentées à Yannis Salibur (17e), Romain Armand (29e, 49e) et Pierrick Capelle (39e, 59e). En même temps, ce ne sont pas les occasions qui ont manqué non plus à Dijon et plus particulièrement à Tavares (4e), Florin Bérenguer (64e) ou Abdoulaye Bamba (85e). "Je pense qu’on aurait mérité de l’emporter, estime pourtant Brouard, que l'on a vu tantôt encourager ses joueurs, tantôt très tendu devant son banc de touche. J’ai vraiment aimé l’état d’esprit de tout le monde. C’est notre match référence, on doit s’appuyer dessus. Il faut faire fructifier tout cela vendredi." Vendredi, c'est Laval (14e) qui se présentera à Gabriel-Montpied. Et Jean-François Rivière dans tout cela, avec qui Brouard est en conflit ? "Ce n'est pas ce qui m’intéresse aujourd’hui", persiste et signe le coach.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !