Nivet, fidèle au poste

Benjamin Nivet et les Troyens défient l'Olympique de Marseille. (Maxppp)

Benjamin Nivet et les Troyens défient l'Olympique de Marseille. (Maxppp)

A 35 ans, Benjamin Nivet s’apprête à honorer une 250e cape en Ligue 1, dimanche, face à l’Olympique de Marseille, en clôture de la 9e journée de Ligue 1. Une équipe qu’il connaît sur le bout des doigts et qu’il a déjà rencontrée à quatorze reprises par le passé. S’il sait la tâche des plus périlleuses face au leader olympien, le milieu de terrain de l’Estac n'entend pas pour autant jouer les figurants.

Outre un duel d’opposés entre le leader et la lanterne rouge du championnat de France, ce Troyes-Marseille qui se profile, dimanche, au Stade de l’Aube, revêtira un caractère particulier pour Benjamin Nivet, qui du haut de ses 35 printemps, s’apprête à disputer un 250e match parmi l’élite du football hexagonal. Passé par Auxerre, Châteauroux, Troyes et Caen, avant de re-succomber au challenge proposé par l’Estac, avec qui il a répété ses gammes six saisons durant (de 2001 à 2007), le natif de Chartres fait de cette confrontation avec l’OM un affrontement à part entière, et toujours aussi savoureux.

"C’est toujours un match à part. C’est un contexte particulier. Le stade est généralement plein. L’OM c’est toujours un match de gala. Pour les joueurs, c’est une motivation particulière qui tient surtout à  ce parfum qui entoure l’affiche. Généralement, le niveau monte d’un cran et il y a davantage d’engagement. C’est susceptible de galvaniser les joueurs", glisse-t-il sur le site officiel de son club, à l’aube d’une rencontre de tous les dangers face aux Phocéens, qu’il a déjà affrontés quinze fois tout au long de sa carrière. Sortir la tête de l’eau d’une formation troyenne engluée dans les profondeurs du classement général, avec deux seuls petits points au compteur, c’est la mission « quasi-impossible » de Benjamin Nivet en ce temps de crise comptable.

Convaincu du fait que sa formation aura fort à faire pour arriver à enrailler la machine marseillaise, le milieu de terrain troyen entend bien mettre la pression de côté et profiter de ce statut de « petit poucet » pour chatouiller l’ogre phocéen. "On ne sera pas favori, on le sait. Marseille est plus fort. Mais en football, tout est possible. C’est un match qui peut constituer un déclic pour nous et lancer notre saison", concède volontiers Nivet, qui n’entend pas endosser un rôle de figuration devant ses supporters. "On doit engranger d’abord des points à domicile. Ce sera à nous de créer une véritable communion avec notre public. Si cette communion se produit, nous n’en serons que plus forts et nos chances en seront décuplées". Les Marseillais n’ont qu’à bien se tenir.

Retrouvez tous les matches de Ligue 1 en direct vidéo sur votre mobile !

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

dernier match
Le Sport sur votre mobile