Les clés de la 9e journée

Memo Ochoa et Ajaccio reçoivent Bastia pour le derby corse. (Reuters)

Memo Ochoa et Ajaccio reçoivent Bastia pour le derby corse. (Reuters)

À l'occasion de chaque journée de Ligue 1, notre rédaction vous propose de découvrir les principaux enjeux des matches. Ce week-end sera notamment marqué par le derby corse, entre Ajaccio et Bastia, dimanche après-midi. Quant à l’OM et au PSG, ils affronteront tous deux un promu champenois, Troyes et Reims. 

LE MATCH A SUIVRE : Ajaccio – Bastia
La date avait été cochée sur le calendrier depuis longtemps par les supporters des deux clubs. Dimanche, à 14h, François-Coty vibrera pour le derby corse, entre l’AC Ajaccio et le SC Bastia. "C’est un match important parce que la suprématie régionale est en jeu. Pour les Corses et les joueurs insulaires, le derby a toujours une saveur particulière", explique le capitaine bastiais Yannick Cahuzac. Sportivement la rencontre s’annonce intéressante entre le 14e et le 13e du classement. A domicile, l’ACA partira légèrement favori, d’autant que les Corses du Sud n’ont pas encore perdu cette saison dans leur antre. Mais quoi qu’il arrive, il faudra s’attendre à une farouche lutte entre les deux équipes. "L’âme corse, c’est se donner à fond, jouer sans compter, sans regarder, se battre jusqu’à la dernière seconde, faire preuve d’abnégation. Ce sont des valeurs de combativité", promet ainsi Jean-Baptiste Pierazzi, le capitaine ajaccien.

EN DIRECT DE : Reims et Troyes
Si leurs débuts de saison ne se ressemblent en rien, Reims et Troyes, les deux promus champenois vont vivre un week-end à peu près similaire, avec des duels contre les deux meilleures équipes du championnat actuellement. Samedi, le Stade de Reims, brillant 5e de Ligue 1, se déplace sur la pelouse du PSG, qui ne le devance que de deux petits points au classement. "On a vraiment envie d'y aller. On y va pour gagner et pas pour prendre une photo du Parc des Princes", a prévenu l'entraîneur Hubert Fournier. De son côté, l’Estac, lanterne rouge et seule équipe du championnat sans la moindre victoire, a le douloureux privilège d’accueillir l’OM dimanche soir. Peut-être l’occasion pour les hommes de Jean-Marc Furlan de réaliser leur premier exploit de la saison. "C'est toujours un match à part, estime le milieu de terrain Benjamin Nivet. L'OM, c'est toujours un match de gala. (...) C'est une motivation particulière qui tient surtout à ce parfum qui entoure l'affiche. Généralement, le niveau monte d'un cran et il y a davantage d'engagement. C'est susceptible de galvaniser les joueurs." 

SOUS PRESSION : Nancy
Rien ne va plus à Nancy. Et ce n’est pas nouveau. L’ASNL reste sur une dramatique série de six défaites consécutives, dont une dernière très lourde à Saint-Etienne (4-0), juste avant la trêve internationale. Plus embêtant, les hommes de Jean Fernandez, en plus de glisser dangereusement au classement, sont en souffrance dans le jeu, puisqu’ils n’ont plus marqué depuis six matches. Pour autant, le président Jacques Rousselot se veut optimiste. "Ne compter que quatre points après huit journées n’est certes pas suffisant, mais ce n’est pas pour autant que nous devions remettre en cause toute notre politique sportive. Nous n’en avions pas davantage la saison dernière à la même époque et cela ne nous a pas empêchés de finir à la onzième place du classement. Malgré ses difficultés à entrer dans ce championnat, je continue à croire en cette équipe, qui possède sans nul doute les qualités requises pour réussir une bonne saison en Ligue 1 : du talent, du travail et de la combativité", écrit-il cette semaine sur le site du club. 

LE JOUEUR : Yann M’Vila (Rennes)
La saison de Yann M’Vila tourne décidément au cauchemar. Au sortir d’un Euro décevant avec l’équipe de France, où son comportement a été fustigé, le milieu de terrain défensif espérait rebondir en signant pour un gros club anglais. Las, ni Manchester, ni Arsenal n’ont souhaité engager le n°17 du Stade Rennais, qui a dû se résoudre à rester une saison de plus en Bretagne. Malheureusement pour lui, M’Vila ne brille pas en club, et il a rapidement perdu sa place en équipe de France. Contraint de retourner avec les Espoirs, le natif d’Amiens se retrouve encore dans la tourmente. En compagnie de quatre coéquipiers, M’Vila a "fugué" vers Paris samedi dernier, pour une virée en boîte de nuit qui a provoqué l’ire de ses dirigeants. "J'ai découvert jeudi matin l'affaire dans les journaux [...] C'est regrettable pour l'image du Stade Rennais, a déclaré Pierre Dréossi, le directeur sportif des Rouge et Noir. Je convoquerai les joueurs vendredi matin pour avoir une explication franche, car je pense que c'est un non-respect du football, du maillot bleu de l'équipe de France et du Stade Rennais. C'est décevant."

Retrouvez tous les matches de Ligue 1 en direct vidéo sur votre mobile !

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !