Rio : le derby vire au drame

Rio : le derby vire au drame©Google Street View
A lire aussi

6Medias, publié le lundi 10 juillet 2017 à 19h30

Le choc de la 12e journée du championnat brésilien entre Vasco et Flamengo a viré au drame.

De violents heurts ont éclaté aux abords du stade après la rencontre remportée par Flamengo (1-0) dans la nuit de samedi à dimanche.

Trois personnes ont été gravement blessées et un homme de 26 ans a été tué par balle, ont confirmé les autorités locales. Selon le site G1, la victime était un supporter de Vasco.

Les affrontements avaient déjà commencé à l'intérieur du stade Sao Januario, au coup de sifflet final, obligeant la police à intervenir dans les tribunes, précise la presse locale. Des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes avaient dû être utilisés pour disperser les supporters. Face à l'ampleur de la situation, les joueurs des deux équipes avaient dû regagner les vestiaires sous escorte policière.

Une enquête a été ouverte pour tenter de déterminer d'où provenaient les tirs.

Ce n'est pas la première fois qu'un tel drame se produit. En février dernier, un homme de 28 ans avait lui aussi trouvé la mort après de violents affrontements entre supporters en marge du derby entre Flamengo et Botafogo. Les violences dans les stades sont malheureusement très fréquentes au Brésil, pays le plus touché au monde par ce phénomène.

 
18 commentaires - Rio : le derby vire au drame
  • Pour de nombreux hommes un match de foot est l'occasion de se retrouver entre amis et sans les femmes
    La passion qui les animent deviennent " dingues de foot " cette passion n'est jamais assouvie ils vivent avec intensité la fusion avec leur club , leur ville , leur région , ou leur pays bien que les 3/4 du temps les joueurs ne représentent même pas leur appartenance , ALORS pourquoi ce " on a gagné " tout cela mêlé aux dé débordements sur les stades ou sur les aires de repos d'autoroute pour les plus Ultrats me renvoie à une image trop primaire de l’être humain , d'autant plus que le " foot " est devenu un gigantesque business entretenue par un battage médiatique insensé par cela même en proie à une frénésie de gains
    Mais il est vrais sans tous ces travers en imaginant un foot pur à ce moment seulement à ce moment là le FOOT PRENDRAIT TOUTE SA VALEUR NE SERAIS CE QUE POUR L'AMBIANCE AVANT LE DÉBORDEMENT

  • Le foot n'est pas coupable. Les coupables sont les hommes. Le foot se pratique dans le monde entier, il le plus populaire et le plus pratiqué des sports au monde. Le nombre le met en exergue, mais n'en fait le réceptacle coupable. Il est le reflet de la société qui est de plus en plus violente, violente là comme ailleurs, mais vu l'importance universelle du foot c'est médiatiquement plus relayé. Supprimer le foot vous ne supprimer pas le problème de la violence, au contraire.

    "pontalexandre" , je partage complètement votre point de vue .
    Tout est dit et bien dit .

    "l'importance universelle " ??
    Je pense que "mondiale" suffit bien largement. Sachant que dans certains pays, le foot reste un sport bien moins populaire qu'en Europe et en Amérique du Sud.

    "butor" , il ne vous aura pas échappé que le foot est également le sport le plus populaire en Amérique centrale , tout le continent africain et le moyen Orient .
    Certes pas de " l'univers " .......Encore que , lorsqu'on connaitra tout l'univers , qui sait ?

  • et oui le foooooootttttttttttttttt ca c'est un vrai sport avec des equipes de rmistes contre des equipes de milliardaire bref un sport moderne avec du sang, des merdias, des morts et de la presse people quand ils jouent pas.
    Les romains avaient raison, du pain et des jeux et la plebe est satisfaite

  • Ce sport si ce mot et encore valable apporte la violence et entraine la haine entre les villages, les villes, et les pays.

  • le sport rapproche les peuples !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]