L’UCI attend toujours le dossier Armstrong

Pat McQuaid, président de l'UCI. (Reuters)

Pat McQuaid, président de l'UCI. (Reuters)

Dans un communiqué publié ce jeudi, l’UCI a fait part de son impatience sur le dossier Lance Armstrong, que l’Usada ne lui a toujours pas remis. L’Agence américaine anti-dopage s’est engagée à le lui fournir au plus tard le 15 octobre. Mais la tension gagne les deux parties à l’heure de la décision définitive.

Plus d’un mois après l’annonce par l’Agence américaine anti-dopage (Usada) de la suspension à vie à l’encontre de Lance Armstrong, l’Union cycliste internationale (UCI) attend que le dossier lui soit remis pour se prononcer officiellement sur la sanction. Or, celui-ci n’est toujours arrivé sur le bureau de Pat McQuaid, son président, qui a fait part de son impatience dans un communiqué. "L'UCI n'avait aucune raison de présumer qu'un dossier complet n'existait pas, mais l'incapacité répétée de l'Usada à communiquer sa décision commence à nous préoccuper. Cela fait plus d'un mois que l'Usada a sanctionné Lance Armstrong. Nous pensions que l'Usada s'était mieux préparée avant de lancer cette procédure", peut-on lire dans le document.

Quelques heures après la publication de ce communiqué, Travis Tygart, le patron de l’agence américaine, a fait parvenir une réponse à Reuters dans laquelle il accuse l’UCI de vouloir "saper et mettre en doute le fond du dossier". Tygart avait pourtant fait savoir en début de semaine que le dossier serait prêt à être transmis avant la fin du mois de septembre. Mais mercredi, l'agence a annoncé un nouveau report de l'envoi, prévu désormais pour le 15 octobre. Aucune explication n'a été avancée pour cet ajournement.

L'UCI a également reproché à l'Usada son manque de communication et a affirmé avoir appris par la presse la nouvelle des ajournements successifs, ce que Travis Tygart a nié dans son communiqué. "Il est aussi troublant qu'ils prétendent n'avoir aucun contact avec nous, c'est inexact, déclare le patron de l’Usada. Comme ils le savent, nous leur fournirons la 'décision motivée' au plus tard le 15 octobre et, à ce moment-là, les questions soulevées dans leur communiqué rendu public aujourd'hui trouveront leur réponse." Le climat s’est donc tendu entre l’UCI et l’Usada sur le dossier brûlant de Lance Armstrong, qui attend toujours qu’une décision définitive soit prononcée sur son cas.