Bourges a le monopole du coeur

Bourges est champion de France pour la onzième fois. (Reuters)

Bourges est champion de France pour la onzième fois. (Reuters)

Vainqueur à l'aller face à Lattes-Montpellier (59-47), Bourges a confirmé qu'il était le meilleur club de la saison en dominant son homologue héraultais (53-45), jeudi, lors de la finale retour de la Ligue féminine de basket. Les Berruyères remportent ainsi leur onzième titre de championnes de France, à deux unités du record des mythiques "Demoiselles" de Clermont.

Et de onze pour Bourges ! A l'image de Cannes en volley-ball, le club féminin du Cher continue d'asseoir sa suprématie sur le basket tricolore. Les filles de Valérie Garnier ont fait parler toute leur expérience des finales (neuvième finale d'affilée) pour contrer la fougue de Lattes-Montpellier, à l'aller (47-59), comme au retour (53-45), jeudi soir au Prado. C'est donc le onzième titre décroché par Bourges, le quatrième en cinq ans, qui se rapproche du record des mythiques "Demoiselles" de Clermont, championnes de France à treize reprises entre 1968 et 1981. Et les Berruyères ont même l'occasion de réaliser le doublé en cas de victoire en finale de la Coupe de France face à Arras le 20 mai à Paris.

La formation héraultaise a longtemps cru tenir son exploit, elle qui l'avait emporté à Bourges lors de la saison régulière, le 22 octobre dernier. Mais la meilleure attaque du championnat s'est encore heurtée à la science tactique des coéquipières de Céline Dumerc. En tête jusqu'au milieu du troisième quart-temps, les "Gazelles" de Valéry Demory n'ont pas tenu la distance, notamment dans le secteur intérieur où Emmeline Ndongue (15 points et 12 rebonds) et Endy Miyem (8 points et 10 rebonds) ont fait la loi. Et comme, Edwige Lawson-Wade, élue MVP (meilleure joueuse) de la saison régulière, a très peu scoré (5 points à 1/5), la victoire est revenue logiquement aux Tangos. "Ca a été un vrai match de boxe, mais je suis heureuse qu'on ait gagné ce match, a confié Ndongue, meilleure joueuse de cette finale. On va vraiment savourer avant de se pencher sur la Coupe de France pour aller obtenir un second titre." Culture de la victoire, quand tu nous tiens...

Le Sport sur votre mobile
en images
Le doublé des Huskies Souvenir ! Heureux Ribéry ! Surprise Surprise Au forceps
à lire aussi