Championnats du monde : Marchand sacré sur le 400m quatre nages, Wattel en finale contrairement à Grousset et Manaudou

Championnats du monde : Marchand sacré sur le 400m quatre nages, Wattel en finale contrairement à Grousset et Manaudou©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 18 juin 2022 à 19h43

Intouchable en brasse et en nage libre, Léon Marchand a écrasé la finale du 400m quatre nages pour remporter le titre de champion du monde. Marie Wattel tentera de l'imiter sur le 100m papillon alors que Maxime Grousset et Florent Manaudou n'ont pas passé les demi-finales du 50m papillon.



Léon Marchand a tout d'un grand ! A seulement 20 ans, l'élève de Bob Bowman s'est déjà installé sur le toit du monde sur le 400m quatre nages. Dans le bassin de la Duna Arena de Budapest, le Toulousain n'a pas laissé la moindre chance à ses rivaux. S'il a tenu bon sur le papillon face à Chase Kalisz et Carson Foster, il a instillé le doute dans leurs esprits sur le dos, qui n'est pas sa spécialité. C'est sur le parcours de brasse que le Français a fait la différence, étant même largement en avance sur les bases du record du monde détenu depuis 2008 par Michael Phelps. Le passage en nage libre lui a permis d'affirmer sa domination pour toucher en 4'04''28. Enlevant cinq secondes à son record de France, établi dans la matinée ce samedi, Léon Marchand bat le record d'Europe et le record des championnats du monde sur cette distance. A plus de deux secondes, Carson Foster prend la deuxième place (4'06''56) devant son compatriote Chase Kalisz (4'07''47).

Wattel au rendez-vous sur le 100m papillon

Autre satisfaction française de cette première journée des Mondiaux de Budapest, Marie Wattel ne manquera pas la finale du 100m papillon. Après avoir remporté sa demi-finale en 56''80 devant Claire Curzan (56''92) et Farida Osman (57''91), la Française n'a vu que la seule Torri Huske faire mieux dans la deuxième course (56''29). « C'est vraiment comme ça que je veux construire mes courses maintenant, a confié au micro de France Télévisions Marie Wattel au sortir du bassin. Si je veux aller chercher une médaille, voire le titre, à Paris, il va falloir commence stratégiquement à construire les courses comme ça. Je suis contente que ça commence à payer, je suis à sept dixièmes de seconde de mon record. » Si la concurrence sera rude ce dimanche à l'occasion de la finale, la Lilloise aura très clairement un coup à jouer.

Grousset et Manaudou ont calé sur 50m papillon

Toutefois, pour l'équipe de France, les demi-finales du 50m papillon ont été synonymes de soupe à la grimace. Tous deux engagés dans la première course, Maxime Grousset et Florent Manaudou n'ont pas répondu présent. Alors que Caeleb Dressel s'est imposé en 22''79), Maxime Grousset n'a pu faire mieux que quatrième (23''10) quand Florent Manaudou a dû se contenter de la sixième place (23''23). Les résultats de la deuxième demi-finale, remportée par Benjamin Proud en 22''76, ont mis fin aux espoirs tricolores. Pour six centièmes de seconde, Maxime Grousset manque la qualification quand Florent Manaudou termine douzième. « C'est compliqué, surtout que j'ai encore moins travaillé le 50m papillon que le 50m nage libre depuis mon retour, a admis ce dernier au micro de France Télévisions. Je voulais faire un petit tour de plus mais ça reste mon meilleur temps depuis 2015. J'ai progressé dans une année de transition, c'est cool ! Le niveau est relevé et c'était le but de venir pour ses Mondiaux en faisant le mieux possible par rapport à mon année d'entraînement. Je serai à la place à laquelle je dois être. »

Ledecky et Winnington brillent déjà

Cette première session de finales a été l'occasion pour Katie Ledecky de commencer sa moisson de médailles. L'Américaine a dominé la finale du 400m nage libre avec un nouveau record des championnats en 3'58''15. Elle a devancé Summer McIntosh (3'59''39) et sa compatriote Leah Smith (4'02''08). Elijah Winnington, de son côté, a maîtrisé la finale du 400m nage libre masculin en 3'41''22, prenant le meilleur sur Lukas Martens (3'42''85) et Guilherme Costa (3'43''31). Nicolo Martinenghi, quant à lui, a signé le meilleur temps des demi-finales du 100m brasse, profitant de l'absence d'Adam Peaty à Budapest. Alex Walsh s'est montrée la plus rapide à l'occasion des demi-finales du 200m quatre nages en 2'08''74 quand Katinka Hosszu, devant son public, s'est qualifiée in extremis pour la finale avec le huitième temps. La fin de programme a vu le quatuor composé de Caeleb Dressel, Ryan Held, Justin Ress et Brooks Curry offrir aux Etats-Unis le titre mondial du 4x100m nage libre masculin (3'09''34) devant l'Australie et l'Italie. Les Australiennes, avec Mollie O'Callaghan, Madison Wilson, Meg Harris et Shayna Jack, l'ont emporté sur le relais féminin devant le Canada et les Etats-Unis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.