Rugby : survivant des attentats, il met un terme à sa carrière

Rugby : survivant des attentats, il met un terme à sa carrière©Panoramic

6Medias, publié le jeudi 27 avril 2017 à 19h30

Un rugbyman professionnel, gravement blessé lors des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, a annoncé qu'il raccrochait les crampons.

Aristide Barraud a été touché par les balles des terroristes le 13 novembre 2015 devant le restaurant "Le Petit Cambodge", dans le Xe arrondissement de Paris. Sérieusement blessé, il avait pourtant fait part, contre l'avis de la majorité de ses médecins, de son envie de retrouver le chemin des terrains.

À 28 ans, l'ancien joueur de Massy et du Stade Français a pourtant publié jeudi 27 avril une lettre sur le site de son club italien de Mogliano pour annoncer sa retraite. "Le rugby m'a sauvé la vie, l'idée de recommencer à jouer m'a sauvé la vie. Il m'a aussi tenu loin des cauchemars et de la folie. Mais maintenant, je dois écouter ce que mon corps me dit depuis un certain temps. Je suis arrivé à la limite et je n'entends plus la dépasser", écrit-il dans ce long message.

Il raconte qu'il ressent "tous les jours" des douleurs qu'il n'aurait "jamais imaginées" et que son corps "n'accepte plus" les charges de travail que nécessite la pratique du rugby au haut niveau. Il explique également que les traitements qui lui ont été administrés pour le maintenir en vie lui ont fait au moins autant de mal que ses blessures et qu'il commençait "à craindre pour sa vie". "Je vais arrêter ici, mais la tête haute", déclare-t-il, faisant aussi référence à sa soeur, Alice, qui avait également été blessée ce soir-là. Il semble cependant garder au fond de lui le désir de s'impliquer, d'une façon ou d'une autre, dans le rugby à l'avenir : "Je vais certainement revenir, parce ce que ce sport est ma vie. Je pense qu'un jour je pourrai être utile à ceux qui représenteront l'avenir de ce sport. J'aime le rugby et j'aime les gens qui vivent avec passion", conclut-il cette lettre.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU