Euro 2022 - Bleus : Gérard très remonté contre le dispositif sanitaire

Euro 2022 - Bleus : Gérard très remonté contre le dispositif sanitaire©Panoramic, Media365

Guillaume MARION, Media365 : publié le jeudi 20 janvier 2022 à 21h30

Ce jeudi, à l'issue de la nouvelle victoire de la France lors de l'Euro 2022, Vincent Gérard, le gardien des Bleus, a poussé un coup de gueule contre le dispositif sanitaire en Hongrie.



Vincent Gérard n'a pas caché sa colère. Si pour le moment, tout va bien pour la France, qui a gagné ses quatre premières rencontres, lors de l'Euro 2022, la situation sanitaire en Hongrie est bien plus inquiétante. En effet, les cas positifs au coronavirus se multiplient parmi les joueurs et certaines équipes, comme l'Islande et l'Allemagne, ont été dernièrement durement touchées. Après la belle victoire des Bleus ce jeudi contre les Pays-Bas comptant pour le tour principal (34-24), le gardien du PSG Handball a durci le ton à ce sujet. « Avant de parler du match, je voudrais pousser un petit coup de gueule, même si ça m'arrive rarement, par rapport à la situation ici (en Hongrie). J'en profite parce que nous n'avons pas beaucoup de cas de Covid et que pour l'instant, on gagne nos matchs donc on ne m'accusera pas de tirer sur l'ambulance », a-t-il lancé, alors que la France ne compte actuellement qu'un cas positif avec Karl Konan.

« C'est un peu une honte pour le handball »

« Mais, nous avons 105 cas (répertoriés parmi tous les compétiteurs)... Quelle valeur a cette compétition sans certaines stars comme les Islandais Palmarsson et Gustavsson ? Je ne comprends pas trop. Il y a un vrai problème. C'est un peu une honte pour le handball. C'est une véritable loterie, on a tous peur d'être positifs. Ce qui me fatigue, c'est que beaucoup ont commencé à s'entraîner dur dès le 26 décembre pour se retrouver à regarder les copains à la télévision, quand ça va commencer à jouer "sérieux." Le dispositif sanitaire n'est pas respecté par tout le monde et je ne parle pas des joueurs, a d'ailleurs confié Gérard, désigné homme du match contre les Pays-Bas (13 arrêts, à 39% d'efficacité), au micro de beIN Sports. On doit croiser les doigts deux fois par jour parce qu'on se fait tester. Ce qui est malheureux, c'est que ça ne dépend pas de nous. C'est la peur constante. C'est très pesant. » Touchés durant leur préparation, les Bleus sont pour le moment plutôt épargnés par ces nouvelles contaminations.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.