Bleues - Krumbholz : "On peut faire mieux"

Bleues - Krumbholz : "On peut faire mieux"©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 06 décembre 2021 à 11h56

Malgré la nouvelle et large victoire des Bleues dans ce Mondial contre la Slovénie dimanche (29-18), Olivier Krumbholz a ensuite regretté le manque d'efficacité offensive, qui pourrait se payer cher face à des adversaires plus relevés.



C'était censé être leur plus gros test de ce tour préliminaire du Mondial espagnol. Deux jours après avoir facilement disposé de l'Angola (30-20), les Bleues étaient opposées dimanche à la Slovénie, toujours à Granollers, dans la région de Barcelone. Et les championnes olympiques se sont de nouveau imposées sans trembler (29-18). Une victoire "rassurante" pour Grâce Zaadi (4 buts), deuxième meilleur marqueuse tricolore derrière Estelle Nze Minko (6 buts). "On savait que la Slovénie était une équipe dangereuse donc on a été beaucoup plus agressives en défense, plus vigilantes sur certaines choses. Qu'on puisse afficher un tel niveau de jeu dès le deuxième match, c'est top", apprécie la demi-centre. Mais le sélectionneur français n'était lui pas totalement satisfait après cette deuxième victoire.

"On a énormément raté au tir"

"Nous avons bien joué défensivement et nous avons réussi à réaliser ce que nous voulions mettre en œuvre, notamment en première mi-temps. Nous avons eu des ballons de contre-attaque et en attaque aussi nous avons de bonnes solutions même si nous avons perdu quelques ballons, a d'abord expliqué Olivier Khrumbholz, rapporte le site de la FFH, avant de revenir sur ce qui l'a dérangé. Le point noir reste l'efficacité au tir (64%, ndlr). On aurait pu être bien plus à l'aise ce soir. On a énormément raté au tir, en position favorable. Cela pourrait coûter très cher à d'autres moments donc il faut soigner le tir." Mais "en dehors de ces difficultés, il y a tout lieu d'être satisfait de ces jeunes femmes, a-t-il poursuivi. C'était un jour de bascule. Aujourd'hui c'était des points importants et il fallait confirmer que nous sommes là. La confirmation est arrivée. C'est très bien aussi pour le coach qui passe de meilleures nuits (sourire). On peut faire mieux et il faudra faire mieux. N'oublions pas que nous sommes dans une partie de tableau redoutable et que face à des adversaires d'un meilleur niveau, des choses ne pardonneront pas." Ce qui ne devrait pas être le cas mardi face aux Monténégrines, même si ces dernières l'ont emporté dimanche contre l'Angola sur le même score que les Bleues (30-20).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.