Reims : Still ne digère pas la défaite à Nice

Reims : Still ne digère pas la défaite à Nice ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu Warnier, Media365 : publié le dimanche 10 décembre 2023 à 22h50

Alors que Reims est passé de la joie de l'égalisation à la frustration d'encaisser un deuxième but en quatre minutes, Will Still est apparu passablement énervé par le scenario de la défaite de son équipe à Nice ce dimanche.



Reims a pu y croire quatre minutes. Alors que Nice a pu ouvrir le score en début de deuxième période grâce à Gaëtan Laborde, les Champenois ont trouvé les ressources pour revenir à hauteur à la 78eme minute. Une joie qui a été de courte durée pour les Rémois car Jérémie Boga a pu offrir la victoire aux Aiglons à peine 240 secondes plus tard. A l'issue de la rencontre perdue par les siens, au moment de se présenter au micro de Prime Video, Will Still n'a pas caché être énervé par un tel scenario. « Il y a de la frustration, a confié le technicien belge avant d'exprimer le fond de sa pensée. Ça me casse les c... Ça me rend fou. » Assurant que « le match a été d'un ennui mortel jusqu'au but » et « un combat tactique qui n'en était pas vraiment un », l'entraîneur de Reims assure que sa formation a égalisé « de façon bien amenée » avant de regretter « des maladresses (que son équipe) ne peut pas commettre ».

Still : « C'est rageant, frustrant »

Ce qui a également courroucé Will Still est le comportement de Francesco Farioli quand l'OGC Nice a repris l'avantage dans cette rencontre. S'il a salué le « boulot remarquable » de son vis-à-vis, le Belge n'a pas accepté le fait d'être nargué par l'Italien. « Quand je célèbre, je le fais de l'autre côté des bancs, a-t-il précisé. J'essaie de rester tranquille parce qu'il y a beaucoup d'émotions. Mais ne vient pas vers chez nous. » Après le passage au micro du diffuseur de la rencontre, Will Still a assuré avoir fait « un tour dehors pour (se) calmer » avant de se présenter en conférence de presse. « C'est rageant, frustrant, ça me saoule mais c'est le foot, a-t-il confié avant de revenir sur son gardien Yehvann Diouf, pas exempt de tout reproche sur le deuxième but niçois. Comme je peux faire des erreurs, les joueurs peuvent en faire aussi. » En amont du déplacement à Lens le week-end prochain, l'entraîneur rémois assure que « le contexte sera différent » et appelle ses joueurs à « ne pas encaisser de buts débiles ». Le discours a le mérite d'être clair.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.