Carnet noir : Les obsèques de Bruno Martini ont eu lieu à La Grande-Motte

Carnet noir : Les obsèques de Bruno Martini ont eu lieu à La Grande-Motte©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le lundi 26 octobre 2020 à 16h09

Les obsèques de l'ancien gardien de but Bruno Martini se sont déroulées lundi matin à La Grande-Motte, dans l'Hérault.



Il y a six jours, la mauvaise nouvelle tombait : Bruno Martini décédait à 58 ans après avoir été victime huit jours auparavant d'un arrêt cardiaque sur le parking du centre d'entraînement de Grammont. L'ancien directeur adjoint du centre de formation de Montpellier disparaissait après avoir vécu une très belle carrière sous les maillots de Nancy, Auxerre, Montpellier et de l'équipe de France. International à 31 reprises, Martini avait notamment été le portier titulaire des Bleus durant l'Euro 1992 en Suède sous les ordres de Michel Platini, alors sélectionneur.

Un dernier au revoir dans l'Hérault au son de Mozart

Les obsèques de l'ancien gardien de but, qui laisse derrière sa femme et deux filles, ont eu lieu lundi matin à La Grande-Motte, dans l'Hérault. Après l'entrée du cercueil dans l'église Saint-Augustin au son du Concerto pour clarinette de Mozart, une cérémonie catholique s'est déroulée durant quarante minutes. Puis le cercueil est sorti avec le Dixit Dominus de Haendel.

Plusieurs personnalités du monde du ballon rond étaient présentes pour les funérailles de l'ex-portier comme Laurent Nicollin, le président du club de Montpellier, Michel Mézy, Jacques Santini, Roger Lemerre, Henri Emile et Ghislain Printant. Lionel Charbonnier, qui avait côtoyé Martini à Auxerre, avait également fait le déplacement comme Lilian Thuram, Raymond Domenech et sa compagne Estelle Denis, ainsi que Grégory Coupet que Martini avait entraîné chez les Bleus.

Charbonnier, Thuram, Domenech, Lemerre et Santini présents

Homme de nature discrète, Bruno Martini avait été formé à l'AJ Auxerre avec qui il s'était révélé. Passé par Nancy où il avait été immédiatement prêté entre 1983 et 1985, sacré champion d'Europe chez les Espoirs en 1988 avec notamment Eric Cantona, Laurent Blanc, Stéphane Paille, Franck Sauzée, Bernard Casoni et Vincent Guérin, il était arrivé en équipe de France A derrière Joël Bats et avait cumulé 31 sélections dans le but des Bleus de 1987 à 1996. Martini, qui avait porté le maillot auxerrois à 386 reprises sous la férule de Guy Roux avant de conclure sa carrière à Montpellier de 1995 à 1999, avait ensuite transmis le relais à Fabien Barthez. L'ancien grand gardien avait ensuite intégré la Direction Technique nationale et entrainé les gardiens de l'équipe de France de 1999 à 2010. Sur son cercueil lundi, une plaque funéraire représentant un joueur de football figurait avec ces mots : « Que ton repos soit doux comme ton coeur fut bon. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.