L1 (J36) : Nantes s'offre le derby de l'Atlantique et fait rechuter les Bordelais

L1 (J36) : Nantes s'offre le derby de l'Atlantique et fait rechuter les Bordelais©Media365

Rédaction Media365, publié le samedi 08 mai 2021 à 15h00

Nantes a su répondre présent dans un derby de l'Atlantique décisif dans la lutte pour le maintien. Ce samedi à domicile, les Canaris ont largement battu Bordeaux pour remporter un troisième match consécutif et faire replonger les Girondins (3-0).



Si la course au titre tient en haleine tous les fans du championnat de France, celle pour le maintien n'a rien à lui envier. Annoncé mort au début du printemps, le FC Nantes va bien lutter jusqu'au bout pour sa survie. En effet, les Canaris ont enchaîné avec un troisième succès de rang contre Bordeaux (3-0), ce samedi, pour le compte de la 36eme journée de Ligue 1 grâce à des réalisations de Kalifa Coulibaly (19eme), Imran Louza (51eme sp) et Randal Kolo Muani (70eme). S'ils restent 18emes et virtuels barragistes, les hommes d'Antoine Kombouaré reviennent toutefois à deux petits points des Girondins, 15emes, à deux journées du terme.

Nantes part fort, Bordeaux gâche

Comme lors de leurs dernières sorties, les Canaris se montraient très rapidement entreprenants. A l'image de Ludovic Blas, qui prenait les choses en main. Après un bon premier quart d'heure, le meneur de jeu réalisait la différence en distillant un centre précis pour Kalifa Coulibaly, qui croisait parfaitement sa tête pour tromper Benoît Costil (1-0, 19eme). Incisifs, les Nantais souhaitaient immédiatement faire le break, mais Randal Kolo Muani, pourtant seul au second poteau, manquait sa tête plongeante après un très gros travail de Moses Simon (25eme). Dans les cordes durant une demi-heure, les Bordelais sortaient peu à peu de leur torpeur. Enock Kwateng sonnait le premier la révolte avec une tentative acrobatique sur une remise de Mexer (35eme) alors que Hwang Ui-jo obligeait Alban Lafont à s'employer sur une frappe croisée (37eme). Un léger sursaut d'orgueil qui aurait pu être récompensé avant la pause, mais Youssouf Sabaly se précipitait au moment de convertir sa frappe en déséquilibre au niveau du point de penalty (45eme+1).

Les Girondins explosent après la pause

Une maladresse dans le dernier geste que Bordeaux payait très cher au retour des vestiaires. Dépassé par la vitesse de Randal Kolo Muani, Loris Benito commettait l'irréparable en le fauchant dans la surface. Sans trembler, Imran Louza ne se faisait pas prier pour réaliser le break sur penalty en trompant Benoît Costil à ras de terre (2-0, 51eme). Un but qui enfonçait définitivement les Girondins, trop fébriles défensivement et trop peu cohérents sur le plan offensif. Intenable aujourd'hui, Moses Simon réalisait un petit festival sur le côté gauche pour servir Randal Kolo Muani, qui fusillait Benoît Costil d'une lourde reprise de volée (3-0, 70eme). Le calice jusqu'à la lie pour Bordeaux, qui aurait même pu repartir avec une valise plus lourde suite à une frappe de Dennis Appiah sur la barre (87eme). En attendant les résultats des autres équipes concernées par le maintien, Nantes peut rêver d'un finish heureux. Pour Bordeaux, le calvaire va bien durer jusqu'au bout.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.