OM - Longoria : "En France, il n'y a pas un modèle français de jeu"

OM - Longoria : "En France, il n'y a pas un modèle français de jeu"©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le lundi 12 avril 2021 à 22h00

Le président de l'Olympique de Marseille, Pablo Longoria, a porté un jugement sur la formation en France. Il a également expliqué sa stratégie de recrutement auprès des joueurs sud-américains.


En juillet 2020, Pablo Longoria occupait la fonction de directeur sportif de l'OM. Suite à la fin de l'ère de Jacques-Henri Eyraud en tant que président du club phocéen, actée le 26 février dernier, l'Espagnol est depuis à la tête de l'OM, à seulement 34 ans. Une ascension fulgurante pour celui qui a passé beaucoup de temps durant sa jeunesse sur le jeu vidéo "PC Football", comme il l'a avoué dans un entretien accordé à El País. Pour le natif d'Ovideo, il est fondamental de respecter les valeurs historiques de l'actuel sixième de Ligue 1. C'est en ce sens qu'il a recruté Jorge Sampaoli comme nouvel entraîneur.

Marseille, le Boca Juniors d'Europe

Sondé sur le pourquoi de ce choix, Longoria a expliqué vouloir "revenir à la sensation pure de Marseille. Il est fondamental que tout spectateur qui se rend au stade ressente une identification. La décision a été prise sur deux points : un point sentimental, car Sampaoli s'adapte parfaitement à la mentalité de la ville et du club, en récupérant les valeurs historiques ; et d'autre part avec une proposition footballistique que les gens d'ici exigent." Expliquant sa stratégie de recrutement, il a détaillé : "Quand je vais signer un joueur, surtout si ils sont sud-américains, je leur dis : 'Vous venez jouer dans le Boca Juniors d'Europe.' À Marseille, l'effort n'est pas négociable. Il y a trois villes très similaires dans le monde : d'une part Naples, d'autre part Buenos Aires et Montevideo. Pas totalement Naples, car Marseille est un point d'entrée pour les immigrants et une ville de travail et un mélange de cultures. C'est pourquoi la comparaison avec Boca est très bonne."


Observateur avisé de la formation en France, le dirigeant de l'OM a émis un jugement assez critique. Pour Longoria, l'intégration des joueurs n'est pas pensée dans un modèle collectif. "Tous les clubs recrutent en France car c'est le pays exportateur par excellence en Europe en raison d'un mélange de cultures. Mais il y a quelque chose de fondamental qu'il faut comprendre: la formation en France est comparable à la formation des basketteurs aux États-Unis. C'est le football qui se joue encore dans la rue, c'est une formation individuelle plutôt que collective. La France en matière de football est la NBA de l'Europe. Des joueurs avec beaucoup de personnalité se forment, pas dans une idée très précise du jeu. En France, il n'y a pas un modèle français de jeu. Objectivement, si l'on analyse l'ensemble du globe, c'est l'un des pays qui exporte le moins d'entraîneurs. Ils ne vendent pas d'idées collectives. Mais individuellement, c'est le pays qui exporte le plus de joueurs car le joueur français continue de jouer dans la rue, notamment dans de nombreux quartiers de Paris, Marseille et Lyon", a-t-il analysé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.