Real Madrid : La VAR au coeur de la polémique

Real Madrid : La VAR au coeur de la polémique©Media365
A lire aussi

Clément Pédron, publié le dimanche 29 novembre 2020 à 14h30

Alors que les Madrilènes ont été battus par Alavès (1-2), samedi lors de la 11eme journée de la Liga, de nombreuses interrogations planent sur le Real Madrid. Après la nouvelle bourde de Courtois et l'énième blessure d'Eden Hazard, l'arbitrage litigieux est venu s'ajouter au marasme ambiant.



Décidément, rien ne va plus au Real Madrid en ce moment. Alors que les hommes de Zinédine Zidane redressent difficilement la barre en Ligue des Champions après leur victoire (2-0) contre l'Inter Milan, la situation ne semble toujours pas s'améliorer en championnat. Et les motifs de résignation ne cessent de s'empiler. Samedi et alors que les Merengue voulaient surfer sur la belle dynamique du succès en C1, ces derniers se sont finalement pris les pieds dans le tapis (1-2) face au modeste club d'Alavès (11eme du classement). Rien n'a fonctionné dans ce match et Zinédine Zidane s'est montré incapable d'expliquer ce résultat.

Au-delà de la nouvelle bourde de Thibaut Courtois, auteur d'une relance au pied plein axe, interceptée et punie par la suite (49'), c'est l'arbitrage de Mr Vega qui fait l'objet du courroux des Madrilènes. Deux actions qui auraient pu être sanctionnées par des penalties, n'ont pas été sifflées par l'officiel. Tout d'abord à la vingtième minute, lorsqu'Eden Hazard se lance dans un cavalier seul balle au pied et se fait faucher par un défenseur d'Alavès. En plus de ne rien siffler, le Real voit son n°7 belge sortir en raison d'une gêne à la cuisse. Hazard dont le nombre de blessures depuis son arrivée en terres espagnoles il y a un an, correspond à son numéro de maillot, semble prendre le même chemin que Bale, comme l'ont rappelé de nombreux journaux ibériques.


Mais c'est surtout la deuxième faute qui a provoqué la colère des supporters du club. Alors que Mariano dépose un ballon pour l'un de ses coéquipiers, Marcelo, présent dans la surface de réparation, se fait tirer les cheveux par le défenseur Victor Laguardia qui le fait tomber. Face à la réaction des joueurs, l'arbitre de la rencontre considère qu'il n'y a pas de faute et ne daigne même pas consulter la VAR pour revisionner l'action litigieuse. Interrogée sur cette question à la fin du match, l'entraîneur français Zinédine Zidane n'a pas cherché à comprendre au micro de la Movistar : « On ne va pas se chercher d'excuse. Nous avons fait un mauvais match, surtout au début. Je suis l'entraîneur et je suis à blâmer, pas de problème, comme toujours. » L'ancien milieu de terrain, incapable d'expliquer comment son équipe a pu perdre pied, voit sa position de plus en plus fragilisée alors que le Real va disputer un nouveau match décisif de Ligue des Champions ce mardi contre le Shakhtar Donetsk (18 h 55).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.