CM 2022 : Ces Italiens qui l'ont mauvaise

CM 2022 : Ces Italiens qui l'ont mauvaise©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 25 novembre 2022 à 15h16

Pour le sélectionneur italien et l'un de ses joueurs champions d'Europe, l'Italie, comme les autres champions continentaux, aurait dû être qualifiée d'office pour le Mondial au Qatar.



C'est l'une des grandes absentes de cette Coupe du monde qatarie, qui a débuté dimanche dernier. Malgré la conquête du titre de champion d'Europe en 2021, la sélection italienne ne participe pas à la compétition. Et ce car les Transalpins, deuxièmes de leur groupe de qualification derrière la Suisse, ont échoué, à la surprise générale, en demi-finales des barrages, s'inclinant dans le temps additionnel face à la Macédoine du Nord en mars (0-1). Même s'ils étaient déjà absents en 2018 et avaient quitté la compétition dès la phase de poules quatre années plus tôt, cela reste une incongruité pour de nombreux Italiens, comme l'a confié Federico Bernardeschi dans un entretien accordé à la Gazzetta dello Sport. "Je suis champion d'Europe et je n'ai jamais joué un Mondial : c'est absurde. Les nations qui remportent les divers tournois continentaux devraient être qualifiées directement pour la Coupe du monde", a ainsi déclaré l'attaquant international de 28 ans, qui évolue aujourd'hui à Toronto.

"Illogique" pour Mancini

Un point de vue partagé par son sélectionneur, Roberto Mancini, qui juge cette non-qualification du champion d'Europe "illogique". "Je pense que le champion d'Europe, comme tous les champions continentaux, devraient être directement qualifiés à la Coupe du monde. Je dis ça dans l'intérêt du football. De même que les derniers vainqueurs de la compétition devraient être qualifiés d'office. Le football ne prend pas toujours les bonnes décisions", a-t-il ainsi regretté pour le Corriere della Serra, jugeant cette absence "très difficile" à vivre. "Mais nous devons l'accepter. Je ne crois pas à la malédiction, nous voulons être présents aux États-Unis dans quatre ans et pourquoi pas gagner." Dans quatre ans, ce sera en Amérique du Nord, pour le premier Mondial de l'histoire à 48 équipes, avec 16 sélections européennes qualifiées. Peut-être que ça passera pour l'Italie, cette fois. Champion d'Europe ou pas...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.