Geoffrey Jourden : "Le Français de base est bête et naïf"

Geoffrey Jourden : "Le Français de base est bête et naïf"©Panoramic
A lire aussi

Texte 6Medias, Vidéo Non Stop Zapping, publié le vendredi 19 janvier 2018 à 17h52

Dans une interview au magazine So Foot, le joueur de Nancy, Geoffrey Jourdren s'est livré sans filtre sur sa carrière et l'image qu'il renvoie.

Écarté des terrains plusieurs mois après qu'il a volontairement envoyé en plein match un ballon sur les supporters de son équipe, l'ancien Montpelliérain peine à se défaire de sa mauvaise image. "Personne ne m'aime dans le foot, lâche-t-il.

J'ai une image médiatique qui est exécrable. Les gens me voient comme une personne qui s'exprime mal, un peu bête, donc ils se moquent de moi", déplore-t-il dans les colonnes du magazine.



Selon lui, ce qui dérange, c'est sa sincérité. "Je suis quelqu'un qui dit toujours ce qu'il pense, dans le respect, quelle que soit la personne en face de moi. Et ça fait peur dans le milieu du foot. Les clubs sont des entreprises, qui ont leurs stratégies... Et si toi, en tant que joueur, tu ne rentres pas dans cette stratégie, ça complique les choses", avance-t-il, avant de pointer du doigt le manque de clairvoyance des Français. "En France, on aime bien poser des étiquettes sur les gens. Si on veut te faire passer pour un clown, il suffit de faire un montage, et tu donnes l'image que tu veux. Et comme le Français de base est bête et naïf, je n'ai pas honte de le dire, il croit ce qu'on lui montre".

Et d'après Jourdren, c'est également son côté sans filtre qui lui a fermé la porte de l'Équipe de France. Notamment en 2012, lorsqu'il avait gagné le titre ce Champion de France avec Montpellier. "T'imagines, Jourdren en équipe de France ? La FFF, elle ferme. Parce que je dévoile tout. Les coulisses, tout. Je peux dire des choses et, médiatiquement, ça peut être très compliqué pour la Fédération. Donc on ne prend pas de risque, on n'y pense même pas. Je suis persuadé que c'est à cause de ma personnalité. Il y a des joueurs comme ça : Nasri, Benzema... Très, très compliqué à gérer pour la FFF, des mecs comme ça !", confie à So Foot celui qui reste persuadé qu'il méritait à l'époque le poste de troisième gardien des Bleus.

Quant à son après-carrière, Geoffrey Jourdren se voit très loin du monde du football. "Je pense que je serai heureux. Je ne me retrouve plus humainement dans ce milieu-là. Ce sera sans les faux-culs et les suceurs... Je serai dans la vraie vie et je m'y retrouverai à 200%".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU