Bundesliga : La Ligue cède face aux supporters

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mercredi 21 février 2024 à 20h52

Les contestations appuyées de l'ensemble des fans allemands ont payé.

A force d'insister par tous les moyens possibles, des banderoles aux fumigènes télécommandés en passant par les pièces de chocolat ou les balles de tennis, les supporters allemands ont fini par avoir le dernier mot. Non, 8% des droits télévisés n'iront pas vers des investisseurs étrangers afin de favoriser, selon la Ligue, l'exposition internationale de la Bundesliga. "Au vu de cette évolution, une poursuite positive du processus ne semble plus possible", consent ainsi Hans-Joachim Watzke, président du Borussia Dortmund et porte-parole de la DFL, après une réunion mercredi.

Watzke : "Les supporters mettent de plus en plus en danger le jeu"

Watzke insiste néanmoins et regrette la tournure des événements : "Il existe une large majorité en faveur de la nécessité entrepreneuriale du partenariat stratégique. Nous sommes au milieu d'une épreuve entre les clubs, mais aussi au sein des clubs entre professionnels, entraîneurs, dirigeants, organes de surveillance, assemblées générales et communautés de supporters." Thomas Kessen, représentant d'une association de supporters, se félicite lui d'une "bonne journée pour les fans de football allemand" (interrogé par l'agence SID).

Watzke pointe encore du doigt ces "communautés de supporters à l'origine de conflits majeurs, qui mettent de plus en plus en danger le fonctionnement du jeu, son déroulement spécifique et donc l'intégrité de la compétition", à cause des arrêts répétés de matchs ces derniers temps. La décision de suspendre ce plan, adopté dans un premier temps en décembre à une courte majorité des clubs de première et deuxième division, a été prise à l'unanimité. Les supporters ont donc eu gain de cause face à une idée qui, pourtant, est bien moins impactante qu'en France où les droits ont été vendus au même fonds CVC... à vie. Le plan allemand, lui, ne valait que sur 20 ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.