Rude journée pour Vingegaard et les Jumbo-Visma

Rude journée pour Vingegaard et les Jumbo-Visma©Media365

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le dimanche 17 juillet 2022 à 17h34

Avec deux forfaits et trois chutes, cette journée de transition n'a pas été de tout repos pour le maillot jaune Jonas Vingegaard et la formation Jumbo-Visma.



Certains jours on se demande pourquoi le sort s'acharne. Ce dimanche, le directeur sportif de la Jumbo-Visma, Merijn Zeeman, s'interroge de la sorte. Cela a commencé avant même le départ de la 15eme étape de ce Tour de France 2022 ralliant Rodez à Carcassonne avec le forfait de Primoz Roglic. Leader de la formation avant cette édition de la Grande Boucle, le Slovène a rapidement déchanté dès que la route s'élevait et son coéquipier Jonas Vingegaard s'est emparé du pouvoir. Tant au sein de son équipe qu'au classement général.


Ce dimanche, à la veille de la dernière journée de repos, et alors que le profil de l'étape laissait présager d'une journée de transition somme toute tranquille, plusieurs coups de théâtre ont frappé la Team Jumbo-Visma. En l'espace de quelques minutes seulement. Tout d'abord, Steven Kruijswijk a chuté lourdement. Immédiatement, le spectre d'un abandon a hanté le Néerlandais car contrairement à Martijn Tusveld (Team DSM) et Jakob Fuglsang (Israël-Premier Tech), ne s'est pas relevé, même plusieurs dizaines de secondes plus tard.

Trois Jumbo-Visma au sol ce dimanche

Ce que craignait la formation batave s'est produit. Le grimpeur et équipier précieux de Jonas Vingegaard, blessé à l'épaule, a abandonné, évacué vers un hôpital en ambulance. Comme un malheur n'arrive jamais seul, moins de cinq minutes plus tard dans la commune de Revel, à environ 60 kilomètres de la ligne d'arrivée, Jonas Vingegaard et Tiesj Benoot ont chuté conjointement ! En revanche, pas d'abandon à déplorer pour ces deux coureurs qui ont repris la route. Attendus par Sepp Kuss et Christophe Laporte, ils ont pu quelques minutes plus tard faire la jonction avec le peloton. Néanmoins, vette journée chaude - plus de 40 degrés sur certaines portions du parcours - ressemble à un enfer pour le maillot jaune et la Jumbo-Visma.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.