Tour de la Provence : Rousse quitte ses fonctions, l'épreuve en danger

Tour de la Provence : Rousse quitte ses fonctions, l'épreuve en danger©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 03 décembre 2022 à 17h30

Alors que la tenue de l'épreuve en 2023 n'est pas assurée, Marion Rousse a renoncé à ses fonctions de directrice adjointe du Tour de la Provence sur fond de désaccord financier avec l'organisateur.



Trop, c'est trop pour Marion Rousse ! L'ancienne coureuse professionnelle, directrice du Tour de France Femmes depuis cette année, a décidé de quitter ses fonctions au sein de l'organisateur du Tour de la Provence. Directrice adjointe d'une des premières épreuves de la saison cycliste depuis 2019, Marion Rousse a mis fin à sa collaboration avec Pierre-Maurice Courtade en raison d'un différend financier. En effet, ce dernier n'aurait pas respecté les engagements pris envers la compagne de Julian Alaphilippe qui, malgré de nombreuses relances, n'aurait pas obtenu satisfaction. Un souci financier qui ne serait pas le seul pour la société organisatrice du Tour de la Provence qui, selon les informations du quotidien L'Equipe, aurait des arriérés de paiement vis-à-vis de différents prestataires. Alors que Marion Rousse envisage de faire appel à la justice pour obtenir gain de cause dans cet affaire, les sociétés lésées songeraient à faire de même dans les semaines à venir.

Un repreneur pour le Tour de la Provence ?

Pierre-Maurice Courtade est également en conflit avec CorsiCom, filiale du Sporting Club de Bastia en charge du marketing. La pierre d'achoppement est le paiement du jet privé ayant permis à Julian Alaphilippe de rejoindre la Corse afin de participer à la première édition de l'Isula Race, une cyclo-sportive organisée en Course. Pour ce qui est du Tour de la Provence, l'incertitude plane autour de l'avenir de l'épreuve apparue au calendrier en 2016 et bénéficiant d'une place en UCI ProSeries à partir de 2019. En effet, la Direction Nationale du Contrôle de gestion puis le Conseil Fédéral d'appel ont opposé un refus à l'inscription de la course au calendrier 2023, affaire qui fait désormais l'objet d'une tentative de conciliation auprès du CNOSF. Une porte de sortie pourrait être la prise de contrôle de la société organisatrice par le principal actionnaire de La Provence, le groupe CMA CGM.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.