GP de Singapour : Pérez s'impose devant les Ferrari

GP de Singapour : Pérez s'impose devant les Ferrari©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 02 octobre 2022 à 17h11

D'abord retardé de plus d'une heure et disputé sur une piste séchante, Sergio Pérez a su garder la tête froide pour remporter le Grand Prix de Singapour devant Charles Leclerc et Carlos Sainz Jr. Un résultat qu'une pénalité de cinq secondes contre le Mexicain n'a pas remis en cause.



Après Monaco, Sergio Pérez a confirmé son aisance sur les circuits urbains ! Dominé de 22 millièmes de seconde ce samedi lors des qualifications, le Mexicain a pris sa revanche sur Charles Leclerc dès le premier virage du Grand Prix de Singapour. Une course dont le départ a été retarde d'un peu plus d'une heure en raison d'une averse tropicale qui a inondé la piste de Marina Bay. Les intempéries s'étant éloignés du circuit, c'est avec des pneus intermédiaires que les pilotes se sont élancés avec un avantage net pour ceux placés sur le côté pair de la grille de départ. En effet, Sergio Pérez, Carlos Sainz Jr et Lando Norris ont pris un meilleur envol que Charles Leclerc, Lewis Hamilton et Fernando Alonso. Derrière, Max Verstappen a vécu un premier tour proche de la catastrophe, relégué à la 12eme place avant d'entamer une tentative de remontée. A l'avant, la donne est très vite apparue claire tant le Monégasque et le Mexicain était bien au-dessus de la concurrence, creusant l'écart tour après tour. Mais, au bout de sept tours, la valse des neutralisations a pu démarrer et a commencé avec un accrochage laissant sur le carreau Guanyu Zhou et Nicholas Latifi. Le Canadien a ensuite écopé d'une pénalité de cinq places sur la grille de départ du Grand Prix du Japon pour avoir tassé le Chinois contre le mur.

Zéro pointé pour Alpine

La voiture de sécurité a passé trois tours en piste et la relance a seulement vu Max Verstappen plonger pour effacer Sebastian Vettel afin de remonter au huitième rang. A la lutte avec McLaren pour la quatrième place du classement constructeur, l'écurie Alpine a vu sa course commencer à tourner au cauchemar quand Fernando Alonso a vu son moteur lâcher au 21eme tour, provoquant deux tours de neutralisation par la voiture de sécurité virtuelle. La même mésaventure est arrivée à Esteban Ocon au 28eme tour, provoquant un zéro pointé malvenue pour la formation tricolore. La piste commençant à doucement sécher sur plusieurs secteurs, la question d'un passage aux pneus slicks s'est posée mais les avis ont divergé. Du côté de Mercedes, le choix a été fait concernant George Russell, parti depuis la ligne des stands après un changement de moteur, dès le 22eme tour. Toutefois, il est vite apparu que c'était trop tôt. Plus précisément douze tours trop tôt. Dès que le Britannique a commencé à s'emparer des records de secteurs puis du meilleur tour en course, le sang des autres pilotes n'a fait qu'un tour et la valse des arrêts a été lancée par Charles Leclerc. Mais le Monégasque n'a pas respecté ses marques et s'est immobilisé plus de cinq secondes. Dès le tour suivant, Sergio Pérez a saisi l'occasion pour conserver la tête en vue de la deuxième moitié de la course.

Verstappen dans un mauvais jour

Juste avant l'abandon d'Esteban Ocon, Alex Albon a également provoqué une courte neutralisation quand, après avoir tiré tout droit au virage 8, il a laissé sur la piste son aileron avant. Si les pilotes ont opté pour les pneus slicks, la piste a continué de réserver des pièges et Yuki Tsunoda est tombé dedans, plantant son AlphaTauri dans les protection au virage 10 et imposant une nouvelle entrée en piste de la voiture de sécurité au 36eme tour. Dès lors, il est apparu évident que cette course n'irait pas au bout des 61 tours initialement prévu mais plutôt à la limite de temps des deux heures. La relance de course a permis à Sergio Pérez de garder la main face à Charles Leclerc. Une séquence de course durant laquelle le Mexicain n'a pas respecté le maximum de dix longueurs avec son plus proche poursuivant, avec une pénalité de cinq secondes à la clé. Son coéquipier, quant à lui, a poursuivi une soirée très compliquée. A l'attaque sur Lando Norris, le Néerlandais est passé sur la partie humide de la piste et manqué son freinage, bloquant violemment ses roues. Un nouveau passage par les stands est alors devenu impératif afin de finir la course. A l'avant, Sergio Pérez a été sous une énorme pression mise par Charles Leclerc, qui a alors bénéficié de l'activation tardive du DRS pour attaquer.

Pérez a tenu bon, McLaren fait une belle affaire

Toutefois, le pilote Ferrari n'a jamais trouvé la faille, endommageant ses pneus dans la manœuvre. Face à une éventuelle pénalité, le stand Red Bull Racing a demandé à Sergio Pérez de prendre au minimum cinq secondes d'avance sur Charles Leclerc mais, sous le drapeau à damier, c'est avec sept secondes et demie que le Mexicain s'imposer lors de ce Grand Prix de Singapour. Un écart suffisant pour permettre au pilote Red Bull Racing de conserver son deuxième succès de la saison, le quatrième de sa carrière. Carlos Sainz Jr, longtemps accroché par Lewis Hamilton avant de voir le Britannique partir à la faute au 33eme tour, complète le podium. Mais la bonne affaire du jour est pour McLaren. En difficulté depuis le début du week-end, Lando Norris et Daniel Ricciardo prennent respectivement la quatrième et la cinquième place. 22 points qui permettent à l'écurie de Grove de reprendre la quatrième place au classement constructeurs à Alpine. Lance Stroll prend une belle sixième place devant Max Verstappen, qui a doublé Sebastian Vettel dans le dernier tour. Une contre-performance qui ne permet pas au Néerlandais de s'assurer du titre mondial dès ce week-end. Sebastian Vettel, Lewis Hamilton et Pierre Gasly complètent le Top 10 d'une course mouvementée, comme souvent à Singapour. Le paddock va désormais prendre la direction du Japon et de l'apprécié circuit de Suzuka dès le week-end prochain.

FORMULE 1 / GRAND PRIX DE SINGAPOUR
Classement final - 59 tours (298,580km) - Dimanche 2 octobre 2022
1- Sergio Pérez (MEX/Red Bull Racing) en 2h02'20''238
2- Charles Leclerc (MCO/Ferrari) à 2''595
3- Carlos Sainz Jr (ESP/Ferrari) à 10''305
4- Lando Norris (GBR/McLaren) à 21''133
5- Daniel Ricciardo (AUS/McLaren) à 53''282
6- Lance Stroll (CAN/Aston Martin) à 56''330
7- Max Verstappen (PBS/Red Bull Racing) à 58''825
8- Sebastian Vettel (ALL/Aston Martin) à 1'00''032
9- Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) à 1'01''515
10- Pierre Gasly (FRA/AlphaTauri) à 1'09''576
...

Seulement 14eme, George Russell n'est pas crédité du point de bonus pour le meilleur tour en course.

Classement du championnat du monde pilotes après 17 Grands Prix (sur 22)
1- Max Verstappen (PBS/Red Bull Racing) 341 points
2- Charles Leclerc (MCO/Ferrari) 237
3- Sergio Pérez (MEX/Red Bull Racing) 235
4- George Russell (GBR/Mercedes) 203
5- Carlos Sainz Jr (ESP/Ferrari) 202
...
8- Esteban Ocon (FRA/Alpine) 66
...
13- Pierre Gasly (FRA/AlphaTauri) 23
...

Classement du championnat du monde constructeurs après 17 Grands Prix (sur 22)
1- Red Bull Racing 576 points
2- Ferrari 439
3- Mercedes 373
4- McLaren 129
5- Alpine 125
...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.