Bleues : Gruda « choquée » par sa non-sélection

Aurélie Sacchelli, Media365, publié le vendredi 17 mai 2024 à 14h05

Sandrine Gruda s'est exprimée auprès de "Basket Europe" au lendemain de l'annonce de sa non-sélection pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. La meilleure marqueuse de l'histoire des Bleues s'est dite "choquée".

Sandrine Gruda est sortie de son silence. Au lendemain de l'annonce de sa non-sélection pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, la pivot de bientôt 37 ans a choisi le site spécialisé Basket Europe pour exprimer son désarroi. La meilleure marqueuse de l'histoire de l'équipe de France féminine, auteure de 2878 points en 225 sélections depuis 2006, a pris un très gros coup sur la tête, et elle ne s'en cache pas. « Je suis choquée. Ce n'était pas mon plan, je voulais pouvoir arrêter après les Jeux, remercier le public une dernière fois, pour toutes ces années passées. Et ça, je ne pourrai pas le faire. Même plus porter ce maillot bleu, une dernière fois. C'est pourtant quelque chose qui m'était si cher. Je fais partie de cette génération qui valorise davantage les services rendus en équipe de France qu'une carrière en club. Les mentalités ont changé mais pour moi, l'équipe de France, ç'a été ma première porte ouverte vers le monde professionnel. Pour moi l'équipe de France a toujours eu une place prioritaire. Même quand j'allais en WNBA, j'y allais en ayant vu au préalable avec le staff que je puisse revenir à temps pour servir l'équipe de France. Pour moi, l'équipe de France devait être le projet de départ et le point d'arrivée dans ma carrière et là, ce n'est pas possible, et ça m'attriste énormément. »

Gruda consultante ?

Sandrine Gruda révèle que le sélectionneurs Jean-Aimé Toupane lui a appris sa non-sélection la semaine passée, dans un restaurant de la gare de Lyon à Paris. "Il me dit qu'il ne me prendra pas cet été. Et là c'est vrai que... à partir du moment où il prononce cette phrase, c'est comme si j'avais un sifflement, un bourdonnement dans les oreilles, je n'entends plus rien, raconte-t-elle. Je voyais bouger ses lèvres, donc je savais qu'il parlait, mais je n'entendais plus rien. Je suis sous le choc. Je ne sais même pas quoi lui dire en fait ; le rendez-vous, il a duré dix minutes." Nul doute que Sandrine Gruda, nonuple médaillée avec l'équipe de France (dont une en or, à l'Euro 2009) aura droit à un bel hommage de la part de la Fédération française de basket après les JO. Mais en attendant, elle  (s)on expertise à disposition des autres acteurs des JO » ?vivra Paris 2024 en dehors des parquets. Pourquoi pas dans un rôle de consultante, elle qui se disait dimanche dans Stade 2 prête à "mettre


Vos réactions doivent respecter nos CGU.