Jeux Paralympiques : L'émouvante déception de Bochet

Jeux Paralympiques : L'émouvante déception de Bochet©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le samedi 05 mars 2022 à 10h04

Favorite de la descente aux Jeux Paralympiques à Pékin, la Française Marie Bochet était très touchée après son abandon rapide.



Les Jeux Paralympiques ont commencé pour la France avec deux médailles, une d'or et une de bronze. Mais Marie Bochet n'est cette fois pas dans le coup. Celle qui avait décroché 4 médailles d'or à Pyeongchang, après déjà 4 breloques dorées à Sotchi, était la grande favorite de la descente mais elle a dû malheureusement abandonner très vite, samedi à Pékin. La Française, qui avait gagné les deux derniers entraînements, a perdu un ski après une dizaines de secondes seulement et c'en était fini pour sa première épreuve.

Un terrible abandon après la deuxième porte

Après la course, la déception était immense pour Marie Bochet qui a lâché quelques larmes au micro de France 3. « Beaucoup de frustration pour cette première course des Jeux, je m'étais vraiment régalée sur les entrainements de la descente. J'avais vraiment à coeur de faire quelque chose de vraiment joli aujourd'hui. Déjà de me faire plaisir, j'étais vraiment bien. A ceux qui diront que c'est la pression, ce n'était pas le cas, j'étais vraiment détendue ce matin. Plus ça allait vers le départ, plus j'avais envie d'y aller. Et juste de faire le ski que je sais faire et qui a fonctionné jusque-là. C'est hyper frustrant de s'arrêter à la deuxième porte comme ça », a-t-elle regretté.

Bochet : « Beaucoup de déception et de frustration »

La raison de cet échec ? « Ce sont les aléas du ski, a répondu Bochet, très émue. Ce sont des choses qui arrivent, ce sont des faits de course. Il n'y a rien à dire sur le matériel, les skis étaient faits, on avait vérifié les serrages. Il y avait juste un petit trou qui n'était pas là les autres jours et j'ai mis le pied dedans. Avec du recul, je me dirais qu'il valait mieux que le ski sorte, que je garde mes deux genoux mais c'est chiant parce que c'est les Jeux, des courses d'un jour. Quand tu t'es préparée quatre ans, que tu fais tous ces entraînements, que tu es devant et que ça s'arrête à la deuxième porte, c'est beaucoup de déception et de frustration. » La Française, qui n'est heureusement pas blessée, pourra rapidement de se rattraper sur ces Jeux Paralympiques puisqu'elle s'alignera dimanche sur le Super-G.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.