Da Costa envoie une petite pique à Estanguet

Da Costa envoie une petite pique à Estanguet©Media365
A lire aussi

Mathieu Canac, Media365 : publié le jeudi 12 août 2021 à 13h11

Lors d'une interview publiée par Eurosport.fr ce jeudi, Steven Da Costa a réaffirmé sa volonté de se battre pour défendre la place du karaté à Paris en 2024, tout en répondant à Tony Estanguet.


En début de semaine, Tony Estanguet, président du comité d'organisation des Jeux de Paris, a confirmé que le CIO ne conservait pas le karaté au programme de 2024. Sacré à Tokyo, Steven Da Costa a tenu à faire entendre sa voix. Malgré ce coup sur la caboche, il n'est pas apparu abattu. Dans les médias, il a plusieurs fois réaffirmé sa volonté de continuer à se battre pour défendre la présence de son sport dans la capitale d'ici trois ans.

"Je comprends encore moins la décision"

"Il y a une grosse injustice et il faut que ce soit revu, a-t-il déclaré lors d'un entretien accordé à Eurosport ce jeudi. Ma médaille, personne ne me l'enlèvera. C'est un combat pour les jeunes qui rêvent, pour toutes les générations futures qui retourneront dans l'ombre sans jamais avoir la chance de découvrir la magie des Jeux. (...) On parle audience (notamment sur les réseaux sociaux concernant les sports à dominance urbaine choisis comme nouvelles disciplines), argent et on sort des valeurs des Jeux. Je comprends encore moins la décision. Ce n'est pas du tout la bonne justification."


"Il ne faut pas que Tony Estanguet oublie d'où il vient"

Alors que le karaté bénéficie du soutien de Roxana Maracineanu, ministre déléguée au sport, Steven Da Costa espère toujours une réintégration de sa discipline. Tout en envoyant une petite piqûre de rappel à Tony Estanguet. "Il est passé par là, a-t-il expliqué. Son sport (le canoë) a été retiré des Jeux, ils se sont battus, il est revenu et c'est comme ça que Tony a eu ses médailles (l'or à Sydney en 2000, Athènes en 2004 et Londres en 2012). Il ne faut pas qu'il oublie d'où il vient. Il sait ce qu'on vit en ce moment."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.