LOSC : Galtier adoube à son tour Zidane pour succéder à Deschamps

LOSC : Galtier adoube à son tour Zidane pour succéder à Deschamps©Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 14 février 2021 à 20h24

Christophe Galtier, bien que très déçu du nul lillois face à Brest (0-0), n'en a pas moins répondu de manière très directe concernant l'équipe de France. Pour lui, il ne fait aucun doute que Zinedine Zidane s'installera en sélection.



Zinedine Zidane futur remplaçant de Didier Deschamps sur le banc de l'équipe de France, c'est aussi une évidence pour Christophe Galtier : "Didier Deschamps, notamment de par ses résultats, est le sélectionneur idéal. Mais le jour où il décidera d'arrêter, il me semble normal qu'on pense immédiatement à 'Zizou'. J'ai vu sa réponse au président de la FFF, c'est normal qu'il y pense. Le poste lui reviendra fort logiquement, non pas grâce à son nom, mais parce que c'est un très bon entraîneur."

"On doit se faire violence"

Bien sûr, l'entraîneur du LOSC est surtout revenu dimanche soir sur le nul assez inattendu de son équipe devant Brest (0-0). Le coach du leader de Ligue 1 a regretté un "gros manque de tempérament" sur cette rencontre. "Il faut plus de caractère, on doit se faire violence dans ce genre de match. Après les résultats très favorables de Lyon et Monaco, c'était une opportunité incroyable. Face à un bloc très bas, il faut du caractère et de la personnalité, il faut provoquer et ne pas tourner autour, on doit être dedans. Nous n'avons pas de gros gabarits dominants, Burak Yilmaz étant absent, mais ceux qui sont là doivent prendre l'initiative par des dribbles et des tirs. Il nous a manqué cette saine agressivité dans la surface."


Ne manquant jamais d'humour et de sourire, il a réagi à l'attentisme un peu forcé des Brestois : "La prochaine fois, on attendra peut-être un peu plus bas pour avoir plus d'espace. Non, je plaisante, mais on devra s'améliorer et en tirer des leçons, peut-être avoir une autre équipe de départ avec d'autres profils. Notamment sur les côtés, pour avoir un peu plus de centres et de percussion." Enfin, c'est carrément un rire franc que Galtier a proposé lorsqu'il a expliqué pourquoi Sven Botman n'avait pas joué, rebondissant sur une rumeur de transfert : "On m'a demandé de ne pas le mettre car il était vendu. Non, je plaisante ! Désolé..."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.