Lille : Galtier craint la perte de joueurs lors du mercato

Lille : Galtier craint la perte de joueurs lors du mercato©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mardi 22 décembre 2020 à 16h33

En conférence de presse, Christophe Galtier a affirmé sa volonté de ne pas "subir" lors du mercato notamment. Toutefois, il craint que la réalité économique puisse avoir une influence considérable pour le LOSC.

Christophe Galtier craint des possibles départs pour Lille lors du prochain mercato et il ne s'est pas caché pour l'affirmer, ce mardi en conférence de presse. Avant le dernier match de l'année 2020, mercredi à Montpellier (21 heures), le coach du club nordiste a évoqué le récent changement de gouvernance à la tête du LOSC. Pour rappel, Gérard Lopez n'est plus le président et  actionnaire majoritaire du club. C'est le fonds d'investissement Merlyn qui a repris le projet en main, avec la présence d'Olivier Létang en tant que président.



"Concernant les joueurs, les mouvements, il n'y a eu aucune discussion avec le président Olivier Létang. On joue tous les trois jours. Honnêtement, il n'y a eu aucune discussion", a clamé Galtier, qui sera privé de plusieurs éléments pour ce déplacement dans le Sud de la France (Soumaoro, Renato Sanches, Pied et Araujo). Avouant des échanges sur divers thèmes avec son président, le coach a fixé les ambitions pour l'année prochaine, alors qu'un nouveau projet va débuter : "J'espère que notre calendrier sera encore très chargé en 2021. Cela voudra dire que l'on est toujours très performants. Si tel est le cas, je serai très heureux de conserver cet effectif-là en janvier. Mais je me plierai aux réalités économiques du mercato et aux impératifs du club. J'ai pris le parti de ne pas subir. Je m'appuie sur les événements en essayant d'en ressortir les points positifs."

"Si un club offre 80 millions d'euros pour un de nos joueurs..."

Lundi, lors de sa conférence de presse de présentation, Olivier Létang a affirmé que le club aurait été en cessation de paiement début janvier sans le nouveau fonds luxembourgeois, Merlyn Partners. Face à cette réalité, Galtier a répondu qu'il ignorait les difficultés économiques du club : "De toutes les discussions que j'ai pu avoir auparavant avec Gérard Lopez, jamais il ne m'a informé d'une telle situation. Tous les salariés ont été payés normalement et de manière régulière. Le nouveau projet est différent. Mais en France, il faut vendre des joueurs. Si un club offre 80 millions d'euros pour un de nos joueurs, je vous le garantis, il partira. C'est très difficile de vous dire si ce changement est une bonne ou une mauvaise chose. Je suis très mal placé pour m'exprimer sur le plan économique. Il reste une vérité : il faut être performant et avoir des résultats."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.