Ligue 1 : A Strasbourg, Lille n'a pas fait dans le détail

Ligue 1 : A Strasbourg, Lille n'a pas fait dans le détail©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber, publié le dimanche 04 octobre 2020 à 16h57

Sur la pelouse de Strasbourg, Lille n'a pas tremblé (0-3). Le club nordiste a été porté par Renato Sanches et ses joueurs turcs, Zeki Celik et Burak Yilmaz.

Ce LOSC a le réalisme et la cruauté d'un cador de l'élite : en déplacement à Strasbourg ce dimanche, les Dogues - sans se créer une multitude d'occasions - ont frappé trois fois et réduit les relégables au silence grâce à Renato Sanches et les deux Turcs Zeki Çelik et Burak Yılmaz (0-3). Les ouailles de Christophe Galtier sont virtuellement en tête du championnat alors que les Alsaciens s'enfoncent dans la zone rouge.

Çelik écœure Strasbourg

Si le Racing peut nourrir des regrets, c'est pour le premier acte. Quarante-cinq premières minutes durant lesquelles les locaux ont plutôt bien neutralisé leurs adversaires, à la faveur d'un 4-4-2/5-3-2 imperméable qui a gêné les Nordistes. Et ce n'est pas collectivement que ces derniers ont trouvé la faille, mais plutôt sur un éclair individuel : celui de Çelik, auteur d'une tentative surprenante de loin - à la suite d'une interception sur Dimitri Liénard - qui a fait déjouer Bingourou Kamara (21ème). Strasbourg - qui a démarré sans Adrien Thomasson mais avec Mehdi Chahiri - tenait le bon bout, s'était même procuré quelques bonnes situations intéressantes, mais est reparti aux vestiaires la tête basse.

Yılmaz s'affirme

Par la suite, le LOSC a déroulé sans faire de démonstration de force pour autant (six tirs cadrés au total). Sanches, maître au milieu de terrain, a fait le break en deux temps suite à un travail de Jonathan David et malgré un Kenny Lala vigilant sur sa ligne (53ème). Le Portugais aurait même pu signer le doublé dans le temps additionnel s'il n'avait pas raté l'immanquable en contre-attaque. Le troisième but, c'est le Turc Burak Yılmaz qui l'a inscrit (68ème), pour sa première réalisation dans le jeu avec le LOSC (il avait transformé un penalty la semaine dernière face à Nantes). Une action conclue tout en puissance et en vice qui a rendu la défaite strasbourgeoise très sévère. La cinquième en six rencontres pour les hommes de Thierry Laurey.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.