Le carton blanc adopté en France ?

Le carton blanc adopté en France ? ©Panoramic/DR, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le samedi 02 décembre 2023 à 15h04

Si l'IFAB, qui régit les lois du jeu, ne compte pas mettre en place l'expulsion temporaire, avec un carton blanc, lors de l'Euro 2024, la France pourrait l'expérimenter rapidement.


Déjà mise en place au rugby et testée au niveau amateur dans le football, mais aussi chez les jeunes, les vétérans ainsi qu'en handifoot, l'exclusion temporaire pourrait bientôt faire son apparition chez les professionnels. C'est un souhait de l'IFAB (International football association board), qui régit les lois du jeu et pourrait l'adopter lors de son assemblée générale annuelle, en mars prochain. Mais si la FIFA est pour, l'UEFA se montre plus mesurée pour l'instant, et n'envisage pas de tester ce carton blanc lors du prochain Euro, programmé du 14 juin au 14 juillet 2024 en Allemagne, ni lors des différentes compétitions européennes du prochain exercice. La France se dit elle prête à franchir le pas, et à expérimenter le plus rapidement possible, comme l'a confié à L'Equipe, Eric Borghini, le président de la commission fédérale des arbitres.

Un carton blanc qui "a du sens pour le spectacle"

"Mon sentiment est que cette exclusion temporaire, que l'on pratique déjà dans certaines ligues et certains districts, est intéressante, déclare Borghini, avouant ne pas avoir encore parlé du sujet à Antony Gautier, nommé directeur technique de l'arbitrage en début d'année. Les retours que j'en ai, issus du football amateur, sont plutôt satisfaisants. Plutôt que de donner une exclusion définitive, surtout en début de match, ce qui déséquilibre toute une équipe, l'exclusion temporaire pour certains types de fautes a du sens pour le spectacle et pour le football. Mais pour que cela marche, il faut que cela soit concerté, admis par tout le monde. Il faut en parler avec la Ligue professionnelle, les entraîneurs, les joueurs... Si l'IFAB veut confier à certains pays volontaires une expérimentation dans leurs compétitions professionnelles, la France serait partante pour la saison prochaine. Évidemment, si la LFP et le comité exécutif de la FFF sont d'accord. Car ce n'est pas quelque chose qui se décide à la commission des arbitres." Il n'y a plus qu'à...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.