Naples s'embrase pour Maradona

Naples s'embrase pour Maradona©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le mercredi 25 novembre 2020 à 22h21

Décédé mercredi d'un arrêt cardiaque, Diego Maradona était une véritable idole à Naples, où on pleure la disparition de l'iconique numéro 10 argentin.

 

Dès l'annonce du décès de Diego Maradona, qui a succombé mercredi à un arrêt cardiaque à l'âge de 60 ans, les supporters napolitains ont voulu rendre un dernier hommage à leur idole. Et toute la ville pleure l'un des siens. Car Maradona était un dieu vivant à Naples, le club où il aura passé le plus de temps durant sa carrière de joueur (1984-1991). Beaucoup se sont rendus au Stade San Paolo, qui pourrait être renommé à son nom et dont les lumières vont rester allumées toute la nuit, afin d'honorer la mémoire du Pibe de Oro, mais aussi dans les quartieri spagnoli et un peu partout dans la ville du sud de l'Italie. Des feux d'artifice ont notamment été tirés au pied d'un immeuble où s'affiche une énorme fresque de l'iconique numéro 10 argentin. 

"Diego Maradona était encore très présent à Naples, il hantait toutes les rues de la ville, son effigie est dessinée sur quelques murs et vous ne croisez pas un supporter qui ne vous parle pas de lui. Il a fait rêver ce peuple napolitain...", a confié à L'Equipe Alain Boghossian, qui a évolué au Napoli entre 1994 et 1997. Avant de raconter une anecdote sur cet "amoureux du football et de Naples" : "Je jouais avec Parme, et c'était avant d'affronter la Juventus. Dans le couloir, je marche avec mon survêtement du club et j'entends une voix "Oh, Boghossian !". Je me retourne et en fait, c'était Diego Maradona qui m'avait reconnu et qui vient vers moi pour me prendre dans ses bras. On a discuté 5, 10 minutes ensemble. En fait c'était ça son personnage, c'était un amoureux du football et de Naples. Il connaissait tous les joueurs qui jouaient à Naples. Il m'avait demandé comment je m'étais senti à Naples. Il était très sympathique." Et si son départ pour Séville en 1992 aura été mouvementé, les Napolitains ont toujours gardé dans leur cœur celui qui leur avait offert leurs deux seuls titres de champion d'Italie (1987 et 1990) ainsi que leur unique trophée européen, la Coupe UEFA 1989.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.