Rummenigge confirme que l'Euro 2021 pourrait avoir lieu dans un seul pays

Rummenigge confirme que l'Euro 2021 pourrait avoir lieu dans un seul pays©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le mardi 19 janvier 2021 à 17h51

Le stand-by ne signifie pas le statu quo. C'est ce que Karl-Heinz Rummenigge vient de rappeler au sujet de l'Euro 2021, assurant qu'Aleksander Ceferin et les dirigeants continuaient de plancher sérieusement sur une autre solution.



L'Euro 2021 pourra-t-il vraiment se dérouler dans douze nations différentes ? Karl-Heinz Rummenigge, le président du Bayern, a évidemment ses entrées à l'UEFA et réaffirme que rien n'est moins sûr : "Je sais que le président Aleksander Ceferin se demande si ça ne serait pas plus logique, alors que le Covid est toujours présent, d'organiser le tournoi sur un seul territoire avec un protocole sanitaire qui serait adapté."

"L'UEFA saura faire le bon choix avec rigueur et sagesse"

L'instance européenne doit se prononcer avant le 5 mars afin d'officialiser une décision définitive. Pour le moment, une réflexion reste en cours quant à des protocoles différenciés pour chacune des nations organisatrices (Angleterre, Allemagne, Italie, Azerbaïdjan, Russie, Roumanie, Hongrie, Pays-Bas, Espagne, Ecosse, Irlande, Danemark). Pour l'Allemagne, c'est d'ailleurs Munich qui doit recevoir la compétition, dont un Allemagne - France très attendu en ouverture du groupe F.


Quatre niveaux d'organisation sont imaginés par l'UEFA, allant des stades remplis au huis clos total. "Ce ne sera pas facile de prendre cette décision, mais de ce que je connais de Ceferin, je pense que l'UEFA saura faire le bon choix avec beaucoup de rigueur et de sagesse", conclut le patron du Bayern, qui rappelle que "l'idée de cette organisation spéciale est née avant le Covid, c'était à l'époque une initiative de l'Union Européenne qui voulait que le football soit présent sur l'ensemble du continent". Au niveau sportif, l'équipe de France pourrait notamment être une grande bénéficiaire d'un réaménagement forcé, puisque les Bleus sont également censés défier la Hongrie sur son sol (à Budapest), ce qui ferait donc deux matchs sur trois chez un pays hôte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.