Faut-il s'inquiéter pour les Bleus ?

Faut-il s'inquiéter pour les Bleus ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 14 juin 2022 à 09h58

Après deux matchs nuls pour autant de défaites en Ligue des nations, les Bleus interrogent à un peu plus de cinq mois de leurs débuts au Mondial qatari.



On pourra toujours arguer qu'il s'agissait d'une fin de saison à rallonge, et qu'il est difficile de tirer des enseignements de cette - folle - série de quatre matchs en dix jours, mais tout de même. Vainqueurs l'an dernier de la Ligue des nations, les Bleus ne pourront pas défendre leur titre en juin 2023. Et ce car ils n'auront pas réussi à gagner la moindre rencontre lors de cette nouvelle édition. Après une défaite à domicile face au Danemark (1-2) puis deux matchs nuls 1-1, en Croatie et en Autriche, ils se sont de nouveau inclinés à domicile lundi soir (0-1), contre des Croates qui ne les avaient jamais battus jusqu'alors. La fin d'une série Et l'absence d'habituels titulaires comme Paul Pogba, N'Golo Kanté ou Raphaël Varane n'explique pas tout.

Les atermoiements tactiques de Didier Deschamps, qui a décidé d'abandonner son 3-5-2 pour un 4-3-3 qui s'est vite transformé en 4-4-2 lundi, interrogent, notamment, comme ses choix d'hommes, avec un Jules Koundé encore en difficulté au poste d'arrière droit, et un milieu Rabiot-Guendouzi-Kamara très décevant, qui n'a pas su faire la jonction avec les attaquants. Et quand Karim Benzema et Kylian Mbappé ne sont pas dans un grand jour... "Il faut faire son autocritique, a ensuite reconnu le sélectionneur tricolore. Les résultats nous donnent tort, mais j'espère qu'on aura récupéré toutes nos forces et notre caractère à la rentrée. Je ne vais pas critiquer les joueurs, certains peuvent être moins bons à cause de leur condition physique. C'est la force collective qui compte, et on en avait moins ce soir."

Deschamps : "Peut-être un mal pour un bien"

Mais faut-il s'inquiéter pour les Bleus ? A un peu plus de cinq mois de la Coupe du monde au Qatar, et de leur premier match face à l'Australie, qui a sorti l'Australie en barrage, on peut effectivement s'interroger. Pour Deschamps, qui a pu lancer l'imposant Ibrahima Konaté lors de ce rassemblement, cette mauvaise passe pourrait être utile : "Ils ont besoin de se vider la tête et de profiter de leurs vacances, de leurs familles et de leurs enfants avant de repartir. Mais on est bien conscient de ce qui n'a pas été bien fait ou pas assez bien fait. Et quand je parle de remise en question, ce n'est pas de remettre en question les joueurs. On a manqué de caractère, oui, mais c'est peut-être un mal pour un bien si on se voyait trop beau, ou si certains nous voyaient trop beaux." Car il est bon de rappeler que l'équipe de France n'est jamais aussi forte que quand elle n'est pas favorite...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.