Bleus : Deschamps n'écarte pas l'idée d'entraîner un club

Bleus : Deschamps n'écarte pas l'idée d'entraîner un club©Media365

Axel Allag, Media365 : publié le vendredi 05 novembre 2021 à 22h22

Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, s'est confié sur son futur après les Bleus. Le natif de Bayonne n'a pas écarté l'idée de diriger à nouveau un club.


Didier Deschamps sera mobilisé avec les Bleus dans l'optique des éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Le sélectionneur de l'équipe de France affrontera le Kazakhstan et la Finlande, les 13 et 16 novembre prochains. L'équipe de France aura l'occasion de valider son billet pour la prochaine Coupe du monde, prévue au Qatar du 21 novembre au 18 décembre 2022, si elle empoche un succès face au premier opposant cité. D'ordinaire peu bavard lors des entretiens, le natif de Bayonne s'est montré plus ouvert au micro d'Amazon Prime Video dans une interview qui sera diffusée dimanche dans l'émission 'Dimanche Soir Football' mais dont certains extraits ont été mis en avant.

"Toujours la possibilité de basculer, de revenir dans un club"

Sondé par les entraîneurs du championnat de France de Ligue 1, Deschamps a évoqué plusieurs thèmes, et notamment celui de sa défense à trois, après une question de Laurent Batlles, le coach de Troyes. Interrogé par Olivier Dall'Oglio, l'entraîneur de Montpellier, le sélectionneur des Tricolores a laissé la porte ouverte à un futur qui pourrait se passer dans un club. Sous contrat jusqu'au 31 décembre 2022, après la Coupe du monde au Qatar, l'ancien entraîneur de l'AS Monaco (2001-2005) ou encore de l'OM (2009-2012) a ainsi déclaré être ouvert à cette possibilité de retour à un rythme plus soutenu. "J'aurai une vie après celle de sélectionneur. Sincèrement, je ne sais pas laquelle, mais je sais qu'elle sera bien aussi. Il y a toujours la possibilité de basculer, de revenir dans un club. C'est plus un besoin que j'ai par rapport à ma tête et mon corps, cette adrénaline. Aujourd'hui, sans le terrain, je ne me vois pas avoir cette adrénaline-là."


Quid d'une possible succession de Noël Le Graët, à la tête de la FFF ? "Je n'ai pas besoin de ça. C'est une fonction qui est plus politique qu'homme sur le terrain. Que cela puisse m'intéresser à un moment, pourquoi pas; mais aujourd'hui, j'ai toujours besoin du terrain", a tranché Deschamps, visiblement sûr de son désir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.