Versailles et Bergerac, les deux Petits poucets

Versailles et Bergerac, les deux Petits poucets©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 28 janvier 2022 à 16h13

Versailles et Bergerac, les deux derniers clubs de National 2 encore en lice en Coupe de France, affronteront respectivement Toulouse (samedi à 16h15, en déplacement) et Saint-Etienne (dimanche à 18h30, à Périgueux) en huitièmes de finale.


Toulouse - Versailles

La belle histoire démarre mal pour le pensionnaire de National 2, qui a vu son tirage au sort inversé et devra se rendre à Toulouse à cause d'un stade non conforme au niveau de la luminosité. "On aurait préféré recevoir, devant notre public pour nous pousser, déplore le coach Youssef Chibhi. Pouvoir rester sur ses bases est un avantage pour un club amateur, on sait que ça nivelle souvent les valeurs. Là, ça complique encore plus la tâche. On ira au Stadium dès l'atterrissage, pour pouvoir tout de suite désacraliser l'endroit. Il va falloir que l'on appréhende très vite cet environnement pour ne pas être perturbés. On sait que la marche est haute." Les Versaillais, pour le moment, n'ont sorti aucune équipe de niveau supérieur.


Bergerac - ASSE

A l'inverse, Bergerac a déjà éliminé Metz en 32emes de finale puis Créteil (National) en seizièmes, les deux fois aux tirs au but. Le club de Dordogne accueillera bien cet autre pensionnaire de l'élite, et non des moindres, même s'il n'y aura que 3 176 spectateurs autorisés - très précisément - à Périgueux. "On avait largement la place de rajouter 1 000 personnes, selon Paul Fauvel, le directeur général cité par L'Equipe. Le préfet n'a pas voulu." Le manque à gagner serait de 350 000 euros, soit un tiers du budget du club. Et il y a aussi les demandes des Stéphanois à gérer : 120 kg de glace ! "On n'a aucun moyen, un dimanche soir, de trouver autant de glace à Périgueux. On ne sait pas le faire." La magie de la Coupe devra pourtant opérer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.