Coupe de France (8eme de finale) : Le PSG sort Lille sans trembler

Coupe de France (8eme de finale) : Le PSG sort Lille sans trembler©Media365

Rédaction Media365, publié le mercredi 17 mars 2021 à 19h45

Ce mercredi, le PSG a logiquement dominé Lille (3-0), grâce notamment à un doublé de Mbappé, en 8eme de finale de la Coupe de France. Les joueurs de Pochettino sont les premiers qualifiés pour les quarts.



Trois jours après un nouveau revers au Parc des Princes contre Nantes (1-2), le Paris Saint-Germain avait une réponse à donner. L'occasion était parfaite. Lille, leader de Ligue 1, se présentait dans l'arène pour une affiche qui avait de l'allure, malgré de logiques rotations dans chaque camp et un horaire inhabituel, contesté puis décalé. Les hommes de Pochettino ont accompli leur mission en rendant une copie appliquée.

On s'attendait donc à un large remaniement des équipes. Cela n'a pas été totalement le cas. Dans les rangs parisiens, Pochettino s'était passé de Mbappé, Verratti ou encore Kimpembe au coup d'envoi, mais Navas et Marquinhos étaient bien là. Tout comme Kean, qui faisait son grand retour. Confronté à la même problématique, Christophe Galtier avait lui aussi concocté un onze alternatif avec le duo turc Yilmaz-Yazici aux avant-postes.

Paris ultra-réaliste

Il n'a d'ailleurs pas fallu attendre bien longtemps pour voir l'attaque lilloise se mettre en évidence. Au terme d'un joli mouvement, Yilmaz a contraint Navas à sortir un arrêt décisif d'entrée de jeu (5eme). Pas complètement entrés dans leur match, les Parisiens ont été galvanisés par ce premier moment clé. Moins de quatre petites minutes plus tard, Mauro Icardi profitait d'une grosse mésentente défensive entre Maignan et Djalo pour ouvrir le score facilement (1-0, 9eme).

S'il fallait retenir un motif de satisfaction de ce match dans les rangs parisiens, c'est bien le réalisme. Placés sur les bons rails, les hommes de Pochettino ont su quadriller le terrain pour entrer dans une séquence de gestion, avant de piquer à nouveau.

Il n'y eut qu'un seul frisson à noter : une nouvelle frappe de Burak Yilmaz qui s'est cette fois-ci écrasée sur la barre (30eme). Le hic, c'est qu'Icardi, premier buteur, a rejoint l'infirmerie après un coup reçu. Mbappé, initialement préservé, a dû faire son entrée sans s'échauffer. Le natif de Bondy est un homme pressé. Quelques secondes après son entrée, c'est lui, sur une accélération bien sentie, qui a permis à Paris de faire le break en obtenant un penalty qu'il a transformé sans trembler (2-0, 41eme).

Dans une configuration confortable, Paris s'est attelé à gérer son avantage lors d'une seconde période un peu moins intense, la fatigue gagnant du terrain à mesure que le temps défilait. Si Mbappé, bien en cannes, a encore fait des misères dans la surface lilloise, les Dogues n'ont pas lâché les armes. Toujours impeccable, Keylor Navas a dû s'employer à plusieurs reprises pour éviter le scénario d'une fin de match pénible, face à David sur une frappe lointaine (61eme), puis Bamba sur un tir de près (67eme). Imbattable, le Costaricien s'est même permis d'arrêter un nouveau penalty en détournant la tentative de Yazici (78eme). A l'autre bout du rectangle vert, Mbappé a définitivement éteint le suspense sur une accélération fulgurante dans les arrêts de jeu (3-0, 90eme+3). Ultime assaut d'un match sans histoire. Paris assure l'essentiel et poursuit sa route en Coupe de France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.