Fair-play financier : l'OM sous la menace

Fair-play financier : l'OM sous la menace©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le mardi 13 février 2018 à 12h50

À l'instar du PSG, l'Olympique de Marseille est dans le collimateur des instances européennes de football sur la question du fair-play financier. Dans son édition du jour, L'Équipe révèle que les deux parties seraient en train de négocier d'éventuelles sanctions.

L'Olympique de Marseille sur les traces du Paris-SG ? Peut-être pas en Championnat, où les Phocéens semblent distancés, mais plutôt dans le collimateur de l'UEFA.

Dans son édition du jour, le quotidien L'Équipe rapporte que les dirigeants marseillais souhaiteraient négocier avec l'ICFC (Instance de contrôle financier des clubs) d'éventuelles sanctions afin d'éviter une note finale salée.

Le quotidien sportif dévoile que l'Olympique de Marseille dépasse la barre des trente millions d'euros de déficit autorisé sur les trois dernières saisons. Les transfuges de l'hiver dernier avec Dimitri Payet (29 millions) et Morgan Sanson (12 millions) ont fait basculer les comptes de l'OM dans le rouge. Toutefois, le club phocéen affiche un léger déficit, de moins de dix millions d'euros, pour rentrer dans les clous. De quoi miser sur une issue clémente en espérant signer "un accord volontaire" avec la Confédération européenne.



C'est ce qu'avait fait son rival parisien, en mai 2014. Les Franciliens avaient été sanctionnés de 60 millions d'euros d'amende (dont 40 de sursis), d'une limitation de joueurs inscrits en Ligue des Champions et d'une régulation sur les transferts opérés par le club. Si le PSG était particulièrement surveillé après le contrat passé avec l'office de tourisme du Qatar, l'OM risque des sanctions bien moins lourdes. Des négociations entre le club et les instances européennes auraient déjà débuté. Du côté de l'OM, on espère une amélioration de l'horizon financier à partir de la saison 2019-2020, et surtout une possible qualification en Ligue des Champions afin de bénéficier de plus de marges pour le prochain exercice.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.