Manchester City : Guardiola lance un appel à la grève devant le calendrier infernal

Manchester City : Guardiola lance un appel à la grève devant le calendrier infernal©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 24 décembre 2021 à 19h00

L'entraîneur de Manchester City, Pep Guardiola, est remonté contre le calendrier des rencontres de Premier League en cette période alors que le Covid-19 est toujours là. En conférence de presse, il a lancé un appel envers les joueurs et les entraîneurs afin de "faire une grève ou faire quelque chose parce que les mots seuls ne suffiront pas".


La 19ème journée de Premier League compte déjà 3 matchs reportés en raison d'un nombre de cas trop important de Covid-19, Liverpool-Leeds, Wolverhampton-Watford et, depuis ce vendredi, Burnley-Everton. Dimanche 26 décembre, si ils ne sont pas touchés eux aussi de façon ample, les Citizens de Pep Guardiola affronteront Leicester, à 16 heures. Avec les nombreux reports des rencontres, le calendrier sera plus lourd en deuxième partie de saison et ce futur a engendré une prise de parole du natif de Santpedor, qui est allé jusqu'à lancer un appel à la grève en conférence de presse, déplorant que les mesures sanitaires prises par la ligue ne soient pas assez étendues.

"Les mots seuls ne suffiront pas"

"Les joueurs et les managers tous ensemble ont besoin de faire une grève ou faire quelque chose parce que les mots seuls ne suffiront pas. Cela ne va pas être résolu parce que pour l'UEFA, la FIFA, la Premier League, les diffuseurs, les affaires sont plus importantes que le bien-être des joueurs. Ici, chacun décide pour lui-même. Nous parlons de bien-être des joueurs, peut-être que les associations de joueurs devraient dire : 'OK, nous ne jouons plus tant que nous n'avons pas résolu cette situation' ", a commenté l'entraîneur de Manchester City.


Afin de faire face au rythme intense de l'enchaînement des matchs, l'ancien coach du Barça a également pesté contre le nombre de changements autorisés en Premier League (seulement 3, ndlr). "Nous parlons du bien-être des joueurs, mais c'est le seul pays qui n'accepte pas cinq remplacements. Nous n'en avons que trois. Pourquoi ? C'est beaucoup mieux pour tout le monde avec le nombre de matchs que nous jouons tous. Mais la Premier League ou les clubs ont décidé de ne pas le faire", s'est-il lamenté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.