Deceuninck-Quick Step / Alaphilippe : " Une victoire finale sur le Tour ? Ne jamais dire jamais "

Deceuninck-Quick Step / Alaphilippe : " Une victoire finale sur le Tour ? Ne jamais dire jamais "©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, Media365, publié le mercredi 01 décembre 2021 à 15h55

Dans un entretien accordé à La Gazzetta dello Sport, le Français Julian Alaphilippe s'est notamment projeté dans quelques années, en n'excluant pas le fait de penser un jour au classement général du Tour de France.



Alaphilippe futur vainqueur du Tour de France ? Cette hypothèse a été évoquée par le principal intéressé, ce mardi, lors d'un entretien accordé à La Gazzetta dello Sport. Dans cette même interview, le Français a également confié son intention de pouvoir découvrir, le plus rapidement possible, le Tour d'Italie. Le double champion du monde en titre s'est notamment lâché sur son état d'esprit actuel, après notamment le gain de cette deuxième couronne mondiale : « Par rapport à l'hiver dernier et après avoir gagné à Imola, je me sens beaucoup plus confiant et détendu. L'année dernière, j'ai eu besoin de beaucoup de temps pour comprendre ce que j'avais fait et tout assimiler. Je me suis ensuite blessé à la main au Tour des Flandres et j'avais encore mal quand j'ai commencé à m'entraîner. Maintenant, je sais comment gérer les choses , sans me mettre de pression ou de stress supplémentaire. » En 2022, le Tricolore pense également aux Classiques ardennaises.

« La victoire finale sur le Tour ? Pourquoi ne pas y penser avant la fin de ma carrière ? »

De plus, il a bien l'intention de revenir également sur le Tour de France, pour se concentrer notamment sur les étapes, mais ne dira certainement pas non à quelques jours supplémentaires passés avec le maillot jaune : « En 2022, je me concentrerai sur les Classiques et le Tour mais je veux découvrir le Giro le plus tôt possible. » La France attend depuis 1985 un successeur à Bernard Hinault, dernier lauréat local de la Grande Boucle. Dans les années à venir, Alaphilippe pourrait ainsi devenir un candidat plus que sérieux à la victoire finale : « Ne jamais dire jamais. Pourquoi ne pas y penser avant la fin de ma carrière ? Il y a beaucoup de questions à se poser et j'aurais besoin d'en parler à l'équipe. Mais je ne veux pas finir mon temps avec le regret de ne jamais essayer. Je n'ai jamais couru un Grand Tour en pensant le gagner, donc il n'y avait pas la même pression. Mais je peux comprendre pourquoi cela a été difficile pour (Thibaut) Pinot et (Romain) Bardet. Quand j'étais enfant, je montais avec mes amis juste pour le plaisir, même rêver de faire le Tour de France semblait impossible. Je n'aurais jamais imaginé devenir professionnel, même pas quand j'étais junior. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.