BikeExchange-Jayco : Sans Simon Yates, avec Groenewegen et Matthews

BikeExchange-Jayco : Sans Simon Yates, avec Groenewegen et Matthews©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le vendredi 24 juin 2022 à 12h42

L'équipe australienne BikeExchange-Jayco a dévoilé vendredi sa formation pour le Tour de France. Simon Yates, qui disputera la Vuleta, ne sera pas là. C'est donc à Dylan Groenewegen et à Michael Matthews que reviendra la responsabilité de mener le bateau, avec comme principal objectif d'engranger les victoires d'étapes.


Un seul être vous manque et... vos ambitions ne sont plus du tout les mêmes. Avec Simon Yates aux manettes, l'équipe BikeExchange-Jayco pouvait viser le classement général. Sans lui, c'est tout ce Tour de France qui sera différent pour la formation australienne, contrainte de se rabattre uniquement sur le course aux victoires d'étape. Le vainqueur du Tour d'Espagne 2018 a en effet décidé de se présenter sur la Vuelta au meilleur de sa forme et sans avoir besoin de recharger ses batteries auparavant, d'autant que le timing se serait avéré très serré. Le 7eme du Tour 2017, meilleur jeune cette année-là, et vainqueur de deux étapes de la Grande Boucle deux ans plus tard, a donc décidé de ne pas s'aligner au départ de Copenhague le 1er juillet prochain. Pour mener l'équipe, Brent Copeland, par défaut, fera donc confiance à un tandem composé principalement de Dylan Groenewegen et Michael Matthews, sachant que le Slovène Luka Mezgec, qui a participé aux deux dernières éditions du Tour, peut très bien lui aussi se muer en leader d'un jour.

Heureusement, Groenewegen est de retour...



Le retour de Groenewegen, absent depuis 2019 sur la Grande Boucle, intervient donc on ne peut mieux, d'autant que le sprinteur néerlandais qui compte déjà quatre victoires d'étape à son actif sur le Tour, revient avec beaucoup de détermination. Il a d'ailleurs déjà coché la deuxième étape sur son agenda. "J'ai hâte de revenir sur le Tour de France. La dernière fois que je l'ai couru, c'était en 2019. J'attends avec impatience la deuxième étape au Danemark, j'espère qu'il n'y aura pas trop de vent pour qu'elle puisse finir au sprint", avoue le champion des Pays-Bas sur route en 2016, tandis que Copeland a bien compris que son équipe ne pourrait pas viser bien haut cette année, sans son habituel leader. "Les victoires d'étapes seront notre principal objectif cette année." Yates, encore très en vue lors du dernier Giro avant de devoir abandonner, laissera assurément un grand vide.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.