Démare n'a pas pu démarrer

Démare n'a pas pu démarrer©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 15 août 2021 à 23h05

Une occasion de manquée pour Arnaud Démare. C'est surtout Jacopo Guarnieri qui a expliqué la situation à l'arrivée de la deuxième étape de la Vuelta, où le train Groupama - FDJ n'est pas parvenu à déposer son leader.



Arnaud Démare a dû se contenter d'une décevante quatorzième place dimanche, sur la deuxième étape de la Vuelta - la première étape en ligne, au lendemain du contre-la-montre initial à Burgos. Forcément décevant pour le sprinteur français, alors que le profil de la journée était tout plat et donc parfait pour lui. "On se connaît, il n'y a plus de réglages à faire, assure-t-il sur le compte Twitter de l'équipe Groupama - FDJ. Il faut y aller à fond." Ce que confirmait, après coup, son poisson pilote Jacopo Guarnieri pour Eurosport : "C'était bien, on est passés devant sur une petite bosse à quatre kilomètres de l'arrivée, mais on n'en a pas profité. On s'est mal entendus, on est restés derrière et nous avons pris un peu trop de vagues."

C'est surtout à la flamme rouge que tout s'est écroulé, comme le confirme encore le coureur italien : "On s'est touchés avec des gars d'AG2R-La Mondiale, on a vachement perdu de vitesse et le sprint s'est fini là. On a fait des erreurs, il faut bien voir ce qui n'a pas fonctionné afin de s'en remettre pour les prochains jours. A chaud, dans la course, on a seulement notre vision et on ne peut pas bien savoir. Mais à la vidéo, tu vois ces erreurs, et aussi ce qui était bien... On se sent bien, mais il faut profiter des chances. On n'est pas là pour ça, il faut mieux faire." C'est Jasper Philipsen qui a devancé Fabio Jakobsen et Michael Matthews, preuve que cette étape était dévolue aux sprinteurs. Seul Démare manquait réellement à l'appel dans cette explication grand luxe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.