Marathon de Paris : Les chiffres à retenir de l'édition 2024

A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 08 avril 2024 à 20h41

Retrouvez toutes les stats à retenir du marathon de Paris 2024, de plus en plus relevé en termes de niveau et de plus en plus jeune et féminin, aussi. Et toujours vampirisé, dans son excellence, par l'Ethiopie et le Kenya.

- Exactement 54 175 participants ont terminé le marathon de Paris dimanche, sur un total de 55 922 au départ. C'est un record et le taux d'abandon n'est que de 3%. Il y avait 40 022 partants en 2015, soit une évolution de 35% en moins de dix ans, et 51 100 l'an dernier (+6% par rapport à 2023).

- Près de la moitié des partants, exactement 46%, disputaient dimanche à Paris le premier marathon de leur vie. Il y en avait 43% en 2023 et 34% en 2015. La moyenne d'âge est elle établie à 38 ans, c'est de plus en plus jeune (41 ans en 2015). Il y avait 72% d'hommes et donc 28% de femmes, une part en hausse bien que globalement constante (25% déjà en 2015). Quant à la répartition entre Français et étrangers, elle penche à 70% en faveur des nationaux, exactement 69% et donc 31% de participants venus d'autres contrées.


- En baisse constante depuis 2016, le 100e meilleur chrono a cette fois été moins bon qu'en 2023, mais il s'en est fallu d'un rien : 2h30'14" contre 2h30'02" l'année dernière. Il était de 2h40"35 en 2016, preuve de la forte amélioration du niveau global.

- Sept arrondissements de la capitale ont été traversés, le vainqueur a accompli environ 24 000 foulées contre 50 000 pour le dernier, a priori flashé en 6h45' cette année. Il y avait 25 tonnes de bananes répartis sur les neuf points de ravitaillement tout au long du parcours, sept tonnes de pommes et poires, 221 000 tranches de pain d'épices et 124 000 tranches de marbré.

- Trois kilomètres ont été courus exceptionnellement sur les quais hauts et non les quais bas de la Seine, en raison du risque de crue, entre le 25e et le 28e kilomètre (soit du tunnel Henri IV jusqu'à celui des Tuileries).

- Hommes et femmes confondus, aucun autre pays que l'Ethiopie ou le Kenya n'a gagné depuis 2007 et le succès du Qatarien Shami Mubarak. C'est le neuvième doublé de l'histoire (Mulugeta Uma chez les hommes, Mestawut Fikir chez les dames), le troisième pour l'Ethiopie après 2010 et 2019. Le Kenya en a réussi cinq (2001, 2003, 2016, 2017, 2018) et le Portugal un (1988). C'est la première fois que l'Ethiopie s'impose trois fois de suite dans une des deux catégories, en l'occurrence les messieurs, ce que le Kenya a réussi à quatre reprises (trois fois chez les hommes, de 1997 à 1999 puis de 2011 à 2013 et de 2015 à 2018, une fois chez les femmes de 2016 à 2018).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.