UEFA : Une enquête disciplinaire ouverte contre l'OM et Francfort

UEFA : Une enquête disciplinaire ouverte contre l'OM et Francfort©Panoramic, Media365

Axel Allag, Media365, publié le mercredi 14 septembre 2022 à 19h30

Sans surprise aucune, l'UEFA a ouvert ce mercredi une procédure disciplinaire contre l'Olympique de Marseille et l'Eintracht Francfort au lendemain des incidents survenus à l'Orange Vélodrome. Dans un communiqué officiel, le club phocéen a déploré les "actes irresponsables de quelques individus".



Prévu le 4 octobre prochain, OM-Sporting pourrait se jouer à huis clos. Ce mercredi soir, la menace semble importante car l'UEFA a ouvert un cas disciplinaire contre l'OM (pour jets d'objets, allumage d'engins pyrotechniques, utilisation de lasers, troubles en tribunes, blocage des allées de circulation du stade) qui fait craindre pour la prochaine rencontre à domicile dans la reine des compétitions de clubs. Du côté de l'Eintracht Francfort, les charges retenues sont également nombreuses : jets d'objets, allumage d'engins pyrotechniques, actes de dégradation et comportement raciste. Ce dernier point est relatif aux saluts nazis observés dans la tribune visiteurs ; des saluts signalés par la préfète de police des Bouches-du-Rhône à l'UEFA.

"De tels comportements dépassent nettement l'entendable"


Plusieurs incidents ont eu lieu en marge de la rencontre, avec 17 interpellations et un blessé dans le parcage allemand. Dans un communiqué officiel, l'OM a expliqué regretter "profondément" les jets de fumigènes et d'engins pyrotechniques survenus lors du match dans le secteur nord-ouest du stade. "Ces dernières semaines, le club a travaillé étroitement et positivement avec les autorités publiques mais également avec ses groupes de supporters pour éviter tout type d'incident, hors et dans le stade, et garantir ainsi l'organisation de matchs sûrs et sécurisés. Alors qu'aucun débordement majeur n'est survenu en marge du match, le club ne peut tolérer qu'une ambiance si exceptionnelle ne soit gâchée par les actes irresponsables de quelques individus. De tels comportements dépassent nettement l'entendable : au-delà d'être dangereux, ils entachent l'image du club, de ses supporters et de l'atmosphère unique qui caractérise notre stade", peut-on également lire.

Depuis les incidents survenus la saison dernière en demi-finale retour de Ligue Europa Conférence contre Feyenoord, le 5 mai à l'Orange Vélodrome, le club phocéen est sous le coup d'un huis clos avec sursis. L'Equipe indique que pour que le sursis tombe, il faudrait que les faits observés face à Francfort soient "de même nature" que ceux contre Feyenoord. Théoriquement, la commission de discipline de l'UEFA devrait se réunir avant le 4 octobre, et le match prévu face au Sporting - leader du groupe D - du côté de l'Orange Vélodrome (18h45).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.