Racisme : Pour Dhorasoo, il " faut faire péter le système "

Racisme : Pour Dhorasoo, il " faut faire péter le système "©Media365

Emmanuel LANGELLIER : publié le mercredi 09 décembre 2020 à 16h55

Après les événements de mardi au Parc des Princes, Vikash Dhorasoo est apparu très remonté sur M6. Très concerné par les questions de racisme, l'ancien joueur a lâché : « Il faut faire péter le système, parce que c'est un système qui est raciste ».



Le monde du football ne parle que de ça ces dernières heures. Des événements qui se sont tenus au Parc des Princes au bord du terrain lors de l'entame de la rencontre entre le Paris-SG et Basaksehir. Le quatrième arbitre a tenu des propos racistes à l'encontre d'Achille Webo, entraîneur adjoint de l'équipe turque, tous les joueurs ont quitté la pelouse, et le match a été arrêté. Puis reporté à ce mercredi (coup d'envoi à 18h55, à suivre en direct commenté sur notre site).

Interrogé au sujet de ces tristes événements tenus dans un stade où il a évolué, Vikash Dhorasoo a délivré un gros coup de gueule, mercredi midi dans le « 12.45 » de M6. « Je trouve ça quand même fabuleux. Les joueurs noirs qui étaient sur le terrain se sont défendus. Cette fois, ils n'ont pas lâché. Ils ont embarqué leurs coéquipiers, sont sortis du terrain et ne sont pas revenus. C'est important, ça veut dire aussi qu'ils ont attaqué aussi l'instance là où c'est le plus dangereux pour celle, c'est-à-dire sur les finances, a lâché l'ancien joueur international du PSG en évoquant l'UEFA. On arrête le match, il n'y a pas de diffusion, il n'y a pas de droits TV, pas de publicité. »

« Il n'y a pas de noirs ni dans les instances, ni chez les arbitres, ni chez les entraîneurs, pas chez les directeurs sportifs »

« Maintenant, il faut aller plus loin, il faut faire péter le système, parce que c'est un système qui est raciste. Ce ne sont pas deux, trois personnes dans un stade. Il faut plutôt regarder du côté de la tribune présidentielle, de comment est organisé le foot, comment est organisée la société finalement. Voilà, il y a un racisme systémique », a ensuite tonné Dhorasoo avant d'évoquer l'absence d'hommes de couleur sur les bancs des clubs et dans les instances. « Si on reprend récemment le licenciement de Patrick Vieira, c'était le seul entraîneur noir de la Ligue 1 alors que sur le terrain de foot il y a je crois au moins 50% des joueurs qui sont issus de l'immigration. Donc, il y a un vrai problème. Il n'y a pas de noirs ni dans les instances, ni chez les arbitres, ni chez les entraîneurs, pas chez les directeurs sportifs. Ça veut dire que les joueurs de foot peuvent jouer au football mais n'ont pas accès aux postes de pouvoir et de décision. Ils sont bons à courir, à servir le système qui va s'enrichir. »

« Il faut aller péter le système »

« J'ai souvent été confronté au racisme mais aussi dans ma vie de tous les jours, a ajouté l'ancien milieu offensif de l'équipe de France, finaliste de la Coupe du Monde en 2006. C'est toujours la même chose. C'est lié à une histoire, à penser que l'homme noir est inférieur à l'homme blanc et c'est l'homme blanc qui dirige, qui a le pouvoir. Et nous, nous ne sommes bons qu'à travailler. C'est toujours le même système qui se reproduit dans le football mais aussi dans les quartiers populaires avec les violences policières. » Très remonté, Vikash Dhorasoo a conclu : « Il faut aller péter le système. Les joueurs de foot peuvent maintenant aller plus loin et péter le système. Les joueurs de foot prennent des positions très fortes, comme Jules Koundé récemment. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.